Bundesliga: le défi de Dortmund

19/03/15 à 16:20 - Mise à jour à 16:22

Balayé 0-3 à la maison par une solide Juventus et un Tevez de gala, le Borussia Dortmund sort de la ligue des champions par la petite porte. Dixièmes de Bundesliga, les hommes de Klopp vont devoir batailler pour espérer obtenir un ticket pour une compétition européenne.

Bundesliga: le défi de Dortmund

Les revenants Hummels et Gundogan le savent, le Borussia Dortmund devra se surpasser pour éventuellement composter un billet européen en fin de saison. © BELGAIMAGE

"Nous sommes confrontés au plus grand défi qui existe dans le football : marquer contre une équipe italienne qui fera tout pour garder le 0-0". Les mots sont de Jurgen Klopp en conférence de presse d'avant match. L'entraineur fantasque ne s'attendait pas à une telle claque en C1. Car le Borussia est une équipe à deux visages depuis le début de saison. Véritables félins en ligue des champions, ils sont aussi inoffensifs que des petits chats en Bundesliga, surtout à domicile. C'est une saison noire pour Dortmund, mais il reste peut-être un peu d'espoir.

Le dauphin chassé

Auréolé d'un titre de champion d'Allemagne en 2011 et auteur du doublé l'année suivante, le Bayern semblait enfin avoir trouvé sur la durée un concurrent à sa hauteur. Bientôt trois ans après le dernier titre, la hype Dortmund a pris un sacré coup de vieux. Largué en championnat, la situation du club de la Ruhr fait couler beaucoup d'encre en Europe. Le Borussia a réussit l'exploit de terminer avant dernier à la trêve hivernale, à égalité de point avec la lanterne rouge, Fribourg. C'est surtout dans leur enceinte du Signal Iduna Park que le bât blesse: 5 victoires, 3 nuls pour 4 défaites ! Totalement à côté de leurs pompes pendant des semaines, le Borussia réussit l'exploit d'être la seule équipe à avoir perdu 5 matchs de suite. Historique. Une aubaine pour le Wolfsburg du génial meneur de jeu De Bruyne qui ne s'est pas gené pour reprendre le statut de dauphin, réservé au Borussia depuis deux saisons.

Blessures à répétitions

Les absents ont toujours tort. Et cette saison, les tuiles se sont enchainées pour le Borussia. Avec des blessures de Hummels, Gundogan, Reus, Kehl, Schemtzer, Bender, Wiedenfeller ou de Mikrtyan, Dortmund n'a jamais pu compter sur tous ses cadres. L'infirmerie a tourné à plein régime depuis le début de saison. La défense est la première victime de ces absences. Avec 31 buts encaissés, ils ne sont plus qu'à 7 unités de leur total de l'an passé, alors qu'il reste 9 matchs à jouer. Les attaquants sont eux aussi à la peine, en témoigne le statut de 11e attaque de Bundesliga. Pourtant, deux renforts sont venus garnir les rangs, Ramos du Hertha Berlin (3 buts) et Ciro Immobile du Torino (2 buts). La seule éclaircie s'appelle Aubameyang, qui avec ses 10 buts porte l'attaque des Borussen à bouts de bras depuis le début de saison. C'est peut-être une des clés de compréhension pour comprendre la saison délicate des jaune et noir. Lewandowski n'a pas été totalement remplacé. L'ombre du Polonais plane toujours sur l'attaque de Dortmund. L'attaquant fait désormais le bonheur du Bayern, après avoir rejoint son ex-coéquipier Mario Götze. Accusé de fausser le championnat, les Bavarois peuvent se permettre chaque année d'attirer les meilleurs éléments du championnat. Le patron du BVB, Hans-Joachim Watzke, en est convaincu, la stratégie du Bayern n'est pas étrangère aux déboires du club."Le Bayern nous a arraché deux parties vitales avec Götze et Lewandowski, et ce n'étaient pas les seuls joueurs de Dortmund que le Bayern a essayé de faire signer. Le Bayern voulait perturber le succès de Dortmund depuis 2012."

Un soutien indéfectible

Avec cette élimination, il ne reste plus que le championnat et la Coupe pour tenter de sauver leur saison. Le club est enfin retourné dans la colonne de droite du classement. Et avec 4 victoires sur ses 4 dernières sorties, la première place pour jouer l'Europa League est à 8 longueurs et 12 points les séparent d'une place en Ligue des Champions. Un défi à la hauteur des hommes de Klopp, qui se doivent de redresser la barre, au moins pour leur public. Mais pour mener à bien la mission de sauvetage, il faudra se farcir le Bayern, Wolfsburg, Brême, Hoffenheim et le Gladbach de Thorgan Hazard.

Klopp devra trouver les solutions pour sauver la saison catastrophique des siens.

Klopp devra trouver les solutions pour sauver la saison catastrophique des siens. © BELGAIMAGE

Les supporters de Dortmund sont magiques, comme en témoigne le superbe tifo réalisé avant la rencontre face à la Juventus. Malgré cette saison catastrophique, le stade et ses 80 000 places affiche complet semaine après semaine. Un soutien indéfectible qui fera peut-être la différence en fin de saison.

En attendant, c'est surtout en coulisse que le Borussia fait parler de lui. La récente prolongation de contrat jusqu'en 2019 de Marco Reus est un signal fort envoyé par le direction. Reus est indispensable au dispositif de Klopp. Joueur imprévisible, il sera l'atout numéro un des Borussen pour ces matchs couperets, surtout depuis qu'il est débarassé de ses pépins physiques. La direction espère faire de même avec Gundogan, qui après sa longue revalidation, donne un nouveau visage a l'entrejeu de Dortmund. Pour le reste, il faudra se fier au coach, qui déclarait, lucide, pendant la trêve : "Toutes les critiques que nous avons reçues sont justifiées. Nous nous traînons en Bundesliga comme des imbéciles et c'est complètement notre faute. Nous réparerons ce que nous avons commis."

Rendez-vous en fin de saison pour savoir si Klopp est un homme de parole.

En savoir plus sur:

Nos partenaires