Boyata : "C'est fabuleux ce qui m'arrive"

26/06/18 à 15:00 - Mise à jour à 14:25

Petite surprise de la sélection des 23 de Roberto Martinez, le défenseur bruxellois du Celtic a déjà été titularisé à deux reprises lors de cette Coupe du Monde. Rencontre avec le présent et le futur de l'arrière-garde des Diables.

Boyata : "C'est fabuleux ce qui m'arrive"

Dedryck Boyata : "Je pense que Kompany deviendra coach un jour." © BELGAIMAGE

Dedryck Boyata à propos...

...de ses deux titularisations en Coupe du Monde : "Pour être honnête, je ne m'attendais pas du tout à ça. Aujourd'hui, on est qualifiés pour les huitièmes de finale, je suis content des performances collectives, comme individuelles, c'est vraiment fabuleux ce qui m'arrive. Il y a trois mois, je n'avais même pas la garantie de me retrouver dans les 23 et de participer à cette Coupe du Monde. Être de la partie, c'est déjà une victoire. Puis se retrouver dans le onze de base lors des deux premiers matches... Je n'ai pas vraiment de mot pour décrire ce sentiment. Mais maintenant que j'y ai goûté, j'aimerais évidemment continuer sur ma lancée et jouer tous les matches."

...d'un éventuel retour sur le banc : "L'équipe ne tourne pas autour de moi, c'est évident. Et je me suis déjà exprimé sur l'importance de Vincent (Kompany) ou de Thomas (Vermalen). Vincent est le leader de l'équipe. Si je devais retourner sur le banc au profit d'un des deux, je n'aurais rien à dire par rapport à ça. L'équipe nationale, c'est aujourd'hui une question collective. Et j'ai pu montrer sur les deux premiers matches que l'on pouvait compter sur moi."

...de la défense à trois : "Je pense que si tu écoutes tous les joueurs aujourd'hui, ils vont te dire que c'est le meilleur système. Maintenant, offensivement c'est top, mais défensivement ça demande beaucoup de travail, d'exigences, de concentration et de communication. (...) On ne se voit pas souvent en équipe nationale mais que ce soit Toby, Jan ou moi-même on connaît parfaitement ce système. C'est pour les wing-backs que c'est plus difficile. Depuis le premier jour où je suis arrivé en équipe nationale sous Martinez, on bosse ce système sans arrêt. Au lieu d'avoir des défenseurs qui restent immobiles, on bouge tout le temps. En tout cas pour moi, c'est le système qui nous convient le mieux."

...de son surnom "la tête chercheuse" : "J'ai marqué 14 buts sur les trois dernières saisons. Et c'est vrai que j'ai certaines dispositions à marquer sur les phases arrêtées. Mais je n'ai pas pu vous le montrer en sélection. Face au Costa Rica, j'en ai loupé deux. Après, ce n'est pas forcément mon but durant ce tournoi."

...de Vincent Kompany : "Vincent et moi, on se connaît depuis plus de dix ans. Nos familles respectives se connaissent, nos pères sont tout le temps ensemble, on a le même agent (Jacques Lichtenstein, ndlr). Notre relation est limite familiale. Il s'est toujours impliqué. Même à City, quand il est blessé, il voyage avec le groupe. Il aime tellement le foot, il aime analyser le jeu. Je crois que sous l'ère Guardioa, il a aussi appris à analyser le foot d'une manière différente. Il prend vraiment un plaisir à le faire et à l'inculquer aux autres. Je pense qu'il deviendra coach un jour."

Par Thomas Bricmont et Peter T'Kint, en Russie

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Dedryck Boyata dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires