Ben Arfa bientôt chez les Bleus ?

14/10/15 à 10:00 - Mise à jour à 15/10/15 à 11:09

Source: Sportmagazine

A-t-on ressuscité le plus grand talent hexagonal depuis Zidane ? En verve à l'OGC Nice, Hatem Ben Arfa peut-il retrouver l'équipe nationale ?

Ben Arfa bientôt chez les Bleus ?

Ben Arfa à l'oeuvre face à Nantes. © BELGAIMAGE

Il doit être écrit quelque part que 2015-2016 sera la saison de l'ironie et des clins d'oeil de l'histoire dans le sud de la France. Considéré comme un coach défensif doué avec les jeunes (il a réussi à Monaco et à Lille et a échoué à Lyon), Claude Puel rebat les cartes cet automne. Conspué par le stade du Ray l'an passé pour les productions de son équipe et sa propension à faire jouer son fils, le Castrais - homme de devoir et d'une rectitude absolue - propose aujourd'hui un football offensif (Nice a la meilleure attaque) qui en fait saliver plus d'un.

" Hatem a trouvé en Claude Puel l'entraîneur idéal ",analyse José Anigo. " C'est un entraîneur fort, intelligent, obsédé par la condition physique. Or, Ben Arfa a besoin d'être en forme pour évoluer à son plus haut niveau. Cantona et Henry ont trouvé avec Ferguson et Wenger les coaches qui ont accompagné leur épanouissement footballistique. Puel sera peut-être celui-là pour Hatem. " A Lyon, Puel et Ben Arfa s'étaient ratés. Le second partant au moment où le premier arrivait.

Sur la côte d'Azur, quelque chose a changé. En huit matchs, Hatem (6 buts, 2 passes décisives) a égalé son record de pions en carrière. Il refait ce qu'il sait faire le mieux, des passes laser, des dribbles à l'envi et des pions venus d'ailleurs, comme s'il était incapable d'inscrire des buts normaux. " Il fait un meilleur tri dans son jeu, il est plus sobre, sait être collectif aujourd'hui ", s'emballe Bernard Lacombe. Lui-même semble avoir pris du plomb dans la tête, calme les ardeurs de ceux qui le voient en équipe de France. " C'est dans la durée que je dois prouver sinon ça ne sert à rien ", disait-il il y a trois semaines au sortir d'un match stratosphérique à Saint-Etienne (4-1, deux buts dont un slalom façon Messi).

Dans le même temps à Marseille, Lassana Diarra, un autre prodige, connaît une résilience analogue après une année sans jouer faite d'embrouilles avec le Lokomotiv Moscou. Deschamps l'a rappelé en Bleu la semaine dernière cinq ans après sa dernière sélection, en Norvège. Le jour-même où Ben Arfa a marqué son deuxième et dernier but chez les Bleus. Comme un signe...

Par Rico Rizzitelli

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré à Hatem Ben Arfa dans votre Sport/Foot Magazine

En savoir plus sur:

Nos partenaires