Balotelli : " Mon match n'est pas terminé "

04/09/15 à 09:30 - Mise à jour à 01/09/15 à 17:54

Source: Sportmagazine

Un an après avoir poussé Mario Balotelli vers la sortie parce que tout le monde en avait marre de ses frasques, l'AC Milan lui tend une bouée de sauvetage. L'amour véritable est éternel.

Balotelli : " Mon match n'est pas terminé "

L'enfant terrible est de retour à Milan ! © AFP

Samedi 23 août. L'AC Milan prépare son premier match de Serie A, qu'il perdra le lendemain à la Fiorentina. Très tard dans la soirée, Sinisa Mihajlovic, l'entraîneur, se rend au parking sous-terrain de l'hôtel, où il a un rendez-vous secret avec une vieille connaissance.

Le matin-même, en Angleterre, Mario Balotelli a reçu un appel de Mino Raiola, son agent. Le message était clair: " Fais ta valise et loue un jet privé s'il le faut mais tu dois être à Milan ce soir. "

Pas besoin de jet-privé: il restait de la place sur un vol d'une compagnie low cost et un ami était venu le chercher à l'aéroport pour l'emmener à l'hôtel où Milan est au vert.

Balotelli et le nouvel entraîneur des rossoneri se connaissent bien. Mihajlovic était l'adjoint de Roberto Mancini à l'Inter lorsque l'attaquant, alors âgé de 17 ans, y effectua ses débuts le 30 janvier 2008, inscrivant deux buts en Coupe d'Italie face à la Juventus.

Sept ans et demi plus tard, son discours est sans équivoque: " Tu devras arriver le premier chaque jour et repartir le dernier. Et il te faudra tout donner, sans quoi je ferai en sorte que tu quittes à nouveau Milanello. "

Mario est toujours sous contrat à Liverpool jusqu'en 2018 mais depuis l'arrivée de Christian Benteke, il n'y a plus de place pour lui et Mino Raiola s'est rendu compte que les possibilités de transfert étaient limitées. La Fiorentina et l'Inter ne sont pas intéressés. L'AS Roma, oui, mais elle a plutôt opté pour Edin Dzeko.

La Sampdoria et Bologne aussi mais Balotelli ne veut pas y aller. Par contre, il est d'accord de rejoindre l'AC Milan, le club dont il était supporter quand il était petit. Le seul club, aussi, qui avait placé un message de condoléances dans les journaux au moment du décès de son père.

Milan a longtemps tenté de récupérer Zlatan Ibrahimovic, un autre joueur de Raiola. Mais ce dernier a fini par faire comprendre au club que, cet été, ce ne serait pas possible. Lorsque Adriano Galliani, le numéro un du club lombard, se met à la recherche d'un plan B, Raiola lui propose une autre solution.

Par Geert Foutré

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré à Mario Balotelli dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires