" Aucune idée ne devrait être supérieure à la vie humaine "

17/11/15 à 17:55 - Mise à jour à 17:54

Belgique - Espagne est annulé. Comment cela a-t-il été pris dans le camp espagnol ? De la description de Bruxelles comme un " vivier de jihadistes " aux réflexions philosophiques d'un international espagnol.

" Aucune idée ne devrait être supérieure à la vie humaine "

Juan Mata © AFP

Lors de la conférence de presse précédant la rencontre amicale, alors qu'il n'était pas encore question d'annulation, le sélectionneur national Vicente Del Bosque a affirmé que "son groupe et lui-même étaient tous encore très touchés par ce qui s'est passé. Mais qu'ils se sentaient en sécurité ici à Bruxelles et restaient calmes par rapport aux événements".

Le gardien David Gea semblait aussi tranquille : "C'est vrai que nous avons tous un sentiment bizarre mais la Belgique est un pays où l'on est en sécurité".

Expérience du terrorisme

Un pays sûr ? Le discours était différent dans les journaux espagnols comme El Pais par exemple. Le quotidien espagnol titrait l'un de ses articles consacré à la Roja "L'Espagne dans un vivier jihadiste d'Europe" et faisant référence à Molenbeek. Quant à Marca, il qualifie la commune bruxelloise de "berceau de l'angoisse".

El Pais se montre néanmoins compréhensif avec la situation belge étant donné que le pays n'a "pas d'expérience avec le terrorisme". Au contraire de l'Espagne qui a par le passé été confronté aux actions violentes des indépendantistes basques de l'ETA.

Plus de dialogue et de compréhension

Après l'annulation du match, la plupart des internationaux espagnols ont reconnus qu'ils voulaient rentrer au plus vite à Madrid. Un voeu exaucé dès mardi matin.

Juste avant le décollage de l'avion, Del Bosque a fait une nouvelle déclaration : "Le gouvernement belge ne pouvait pas garantir notre sécurité et celles des spectateurs. J'espère que d'autres matches ne devront pas être annulés. Ce n'est jamais agréable, nous sommes là pour faire du sport et divertir les gens.

Juan Mata, le médian espagnol de Manchester United s'est également exprimé : "Nous sommes footballeurs mais nous faisons également partie de la société et cela nous touche autant que n'importe qui. Aucune idée ne devrait être supérieure à la vie humaine. Nous avons besoin de plus de dialogue et de compréhension pour que de telles choses n'arrivent plus.

Par Steve Van Herpe

En savoir plus sur:

Nos partenaires