2015 : pas l'année de la Louve

17/03/15 à 15:06 - Mise à jour à 15:06

Source: Sportmagazine

L'AS Rome a enregistré ce lundi soir sa première défaite à domicile (0-2 contre la Sampdoria Gênes), sa troisième en championnat cette saison... Car 2015 est loin d'être son année. Depuis le premier janvier, la Louve n'a engrangé que 14 points avec deux victoires, huit partages et une défaite.

2015 : pas l'année de la Louve

© BELGAIMAGE

Du coup, le secteur offensif est pointé du doigt. Les meilleurs buteurs depuis la reprise se nomment Francesco Totti et Mattia Destro, et ne plafonnent qu'à trois buts. Adem Llajic, meilleur réalisateur du club avec huit goals en championnat, n'a quant à lui glissé le ballon au fond des filets qu'à deux reprises durant les onze dernières rencontres. Gervinho, parti à la CAN tout le mois de janvier, est muet depuis le 30 novembre, Juan Iturbe depuis le 5 octobre !

Pourtant, la Louve continue de se procurer des occasions : 17 tirs contre la Sampdoria, 11 le match précédent face au Chievo Vérone. Rudi Garcia, le coach, n'a pu tirer que ce constat à la fin de la rencontre : "Tant que nous avons des occasions, cela signifie que le jeu en apporte. Après, il faut être plus méchant devant le but." Un problème de concrétisation récurrent pour les Romains qui avaient, par exemple, déjà eu besoin de 32 tirs pour venir à bout d'Empoli en Coupe d'Italie le 20 janvier (2-1 aux prolongations). Une compétition dont ils ont été éliminés depuis.

Dans le même temps, le secteur défensif est, lui aussi, moins performant. Depuis janvier, Morgan de Sanctis n'a pu maintenir ses filets inviolés qu'à trois reprises (contre neuf en 2014): en déplacement à Udinese (6 janvier), face à Parme (15 février) et au Chievo Vérone (08 mars). Trois des pires attaques de la botte...

Conséquence : La Juventus s'envole vers un quatrième titre consécutif de champion d'Italie, alors que les Romains ont donné l'impression de pouvoir arrêter cette hégémonie jusqu'à ce long chemin de croix sur lequel ils trébuchent depuis janvier. Alors que le trou était fait, les voisins de la Lazio se sont même rapprochés à un point, mettant en danger la deuxième place des Giallorossi.

Aujourd'hui, plus personne n'a peur de la grande méchante Louve. Pas même la Fiorentina, qui se déplacera ce jeudi au Stadio Olimpico de Rome pour tenter de décrocher une place en quart de finale de la Ligue Europa, après avoir contraint les Romains au partage à l'aller. (1-1)

En savoir plus sur:

Nos partenaires