1m90 : la nouvelle norme pour les gardiens de l'élite

08/05/15 à 09:30 - Mise à jour à 07/05/15 à 10:07

Source: Sportmagazine

Mathew Ryan, considéré comme le meilleur gardien de Belgique, ne mesure que 1m82. Dix centimètres de moins que la moyenne des gardiens en Premier League. Est-il nécessaire de dépasser le 1m90 pour obtenir une place dans un grand club européen ou est-ce possible avec quelques centimètres de moins ? Enquête.

1m90 : la nouvelle norme pour les gardiens de l'élite

Malgré son "petit" 1m82, Mathew Ryan est considéré par beaucoup comme le meilleur gardien du championnat belge. © BELGA

Vous souvenez-vous de Jorge Campos? Aux Coupes du Monde 1994 et 1998, le Mexicain avait tapé dans l'oeil avec ses vareuses fluo aux manches courtes trop larges mais aussi par sa taille, variant de 1m68 à 1m75 selon les sources. Ça ne l'a manifestement pas handicapé: le Mexique l'avait même surnommé El Condor, pour sa détente. Il affirmait pouvoir bondir à deux mètres.

Campos était alors la version latine de notre Dany Verlinden, dont le crâne chauve n'atteignait que 1m75. Cela ne l'a pas empêché de préserver ses filets pendant 1.390 minutes en 1990, ce qui est toujours un record d'Europe. Le gardien du Club Bruges a sauté en tous sens dans son but jusqu'à 40 ans, même si sa petite taille le muait de plus en plus en curiosité sur la scène internationale. Des valeurs sûres comme Gianluigi Buffon (1m92), Peter Schmeichel (1m93) et Edwin van der Sar (1m97) le toisaient déjà.

Un plongeon dans les statistiques révèle que cette tendance est devenue plus nette à la fin des années '90, pour s'accélérer dans les cinq dernières années avec une nouvelle génération de big men, de David De Gea (1m92) à Manuel Neuer (1m93) et Joe Hart (1m96) jusqu'à Thibaut Courtois (1m99). La taille moyenne des 132 gardiens des sept grands championnats européens s'élève désormais à 1m89, la Premier League comptant le plus de géants (1m92).

L'explication à cette croissance ? L'homme grandit. Le Belge moyen gagne un bon centimètre tous les dix ans et cette tendance est encore plus nette chez les athlètes, dans tous les sports. "En plus, le football a énormément évolué", relève l'ancien gardien Geert De Vlieger. "Il requiert encore plus de puissance, de physique, le rythme s'est accéléré, les joueurs tirent plus vite qu'avant. Les grands gardiens ont donc un réel avantage."

Ces avantages sont nombreux et logiques, explique Guy Martens, qui a formé Courtois et Koen Casteels (1m96) au Racing Genk. "Capter le ballon plus haut, plonger plus loin vers les poteaux, posséder une masse plus importante pour bloquer le ballon homme contre homme..."

Le critère numéro un

Ceci explique pourquoi beaucoup de clubs, même en Belgique, considèrent la taille comme l'un des critères de sélection des gardiens. En Angleterre, c'est même le premier critère. Nico Vaesen, ex-gardien de Birmingham City, est maintenant manager de Casteels et de Simon Mignolet: "Un scout anglais commence par demander la taille d'un gardien. Si vous répondez 1m85, il dit: - Too small! Cette moyenne de 1m92 ne me surprend donc pas."

"Quand un gardien de plus de 1m90 émerge, nous sommes toujours en concurrence avec des clubs anglais", confirme Guy Martens. "Quand j'ai parlé à Christophe Lollichon, l'entraîneur des gardiens de Chelsea, de Courtois, sa première remarque a été : - Il est grand, hein. S'il avait eu cinq centimètres de moins, Thibaut ne serait pas à Chelsea."

"En Angleterre", enchaîne Vaesen, "on préfère un gardien qui règne sur son rectangle, quitte à commettre de temps en temps une faute sur sa ligne, à un plus petit qui a des réflexes de chat mais se fait surplomber. Le kick-and-rush a disparu mais le football reste vertical, avec de longues passes qui placent le gardien sous pression."

"En Premier League, les duels sont beaucoup plus violents dans le rectangle et les arbitres protègent peu les gardiens", opine De Vlieger, ex-gardien de Manchester City. "Même Mignolet, du haut de son 1m93, a été secoué à ses débuts à Sunderland. La taille ne suffit donc pas: il faut du coffre, des muscles pour résister."

Ce n'est pas un hasard si Thibaut Courtois a récemment qualifié le football anglais de "guerre" et l'espagnol de "pur football". Ce n'est pas non plus un hasard si la taille moyenne des gardiens de Primera Division est inférieure de 4,5 cm (1m87,70). Vaesen : "Un gardien y est moins jugé sur les hauts ballons, puisqu'ils sont plus rares. L'Espagne, c'est le tiki-taka."

La différence entre le nombre de gardiens-maison n'est pas illogique non plus: on ne dénombre que cinq titulaires anglais au sein des vingt clubs de Premier League alors que c'est l'inverse en Espagne : 14 gardiens sur vingt sont espagnols -et quatre autres sud-américains. "La plupart des portiers anglais sont grands mais trop lents, trop statiques et ils ont un mauvais jeu de pieds", explique Vaesen.

"La formation s'est améliorée ces dernières années mais il faudra encore du temps avant qu'elle ne livre ses fruits. Donc, les clubs anglais, qui sont aussi influencés par leurs entraîneurs étrangers, vont à la pêche Outre-Manche. Ils dénichent Courtois, De Gea, Lloris, Mignolet, Szczęsny... Des gardiens de plus de 1m90 qui maîtrisent d'autres facettes de leur métier : explosivité, vitesse, souplesse, détente, sens tactique, technique de frappe, jeu de pieds..."

"Même en Espagne, alors qu'on s'y focalisait sur les strictes qualités techniques des gardiens, on s'intéresse désormais à la taille", poursuit Martens. "Récemment, je suis allé à La Masia, l'académie de Barcelone, pour y exposer la formation de Courtois. Point de départ : comment un gardien aussi grand peut-il être aussi rapide ?"

Par Jonas Créteur

Retrouvez l'intégralité de l'enquête sur la taille des gardiens dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires