Face à l'homophobie, des clubs "refuges" pour les sportifs LGBT

02/08/18 à 13:22 - Mise à jour à 13:22

Source: Afp

Pour "ne pas subir les moqueries" et jouer "sans se poser de questions", plusieurs milliers de sportifs LGBT se retrouvent dans des clubs qui leur offrent un "refuge" dans un milieu où, dans certaines disciplines, l'homophobie reste patente.

"On n'est pas des PD", "on n'est pas des fiottes", "on n'est pas des filles": adolescent, Laurent-Alfonso Lo Monaco, a été "dégoûté" de pratiquer un sport, la lutte, à cause des réflexions homophobes de son entraîneur. A 14 ans, un âge "où on n'est pas à l'aise avec sa sexualité", il décide de quitter son club pour "ne pas avoir à (s)e justifier" ni "craindre d'être identifié comme un sous-homme", dans un sport où "l'hypermasculinité" est une valeur étendard.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Sport/Foot Magazine bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Sportfootmagazine.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires