Van Avermaet se bombarde grandissime favori du Ronde après son brillant triplé

27/03/17 à 10:25 - Mise à jour à 10:24

Source: Belga

Comme Jan Raas en 1981, Greg Van Avermaet a remporté trois classiques cette saison: Circuit Het Nieuwsblad, E3 Harelbeke et Gand-Wevelgem.

Van Avermaet se bombarde grandissime favori du Ronde après son brillant triplé

Victoire de Greg Van Avermaet à Gent-Wevelgem © BELGA

"Contrairement aux autres saisons, je parviens maintenant à conclure. Tout fonctionne facilement, tout se conjugue bien. Enfin, pour une fois. Je me surprends moi-même en gagnant à nouveau ici. Nous sommes partis à cinq hommes dans le final. Jusqu'à ce que Terpstra et Kragh Andersen se regardent l'un l'autre et demeurent passifs. Sagan a été agacé et a laissé rouler. Jens et moi pouvions viser la victoire. Via l'oreillette, mon directeur sportif, Fabio Baldato, m'a dit que Jens et moi avions fait le trou. Tout le monde préfère évidemment se présenter sur la ligne d'arrivée sans Sagan. Et notre entente a directement été bonne".

"Il a vraiment fallu se battre jusqu'à la fin. Notre avance est toujours restée autour des dix secondes. Je suis très heureux de ce que j'ai fait. Dans la dernière ligne droite, le vent était complètement de face et lors du sprint, Jens n'est plus jamais revenu en tête".

En prélude à la course, on a beaucoup parlé des "Plugstreets", les tronçons non-asphaltés. "J'ai trouvé que cela allait. Ce n'était pas vraiment dangereux. Je m'attendais à pire. Le Mont Kemmel reste le juge de paix de la course. Ensuite, notre attaque à cinq a été déclenchée. J'ai inscrit ce triplé magnifique à mon palmarès. Cela fait de moi l'indéniable favori du Tour des Flandres dimanche prochain. Je ne peux pas me cacher et j'assume volontiers ce rôle de favori."

"Cela fait mal de suivre Greg jusqu'à l'arrivée"

Sur papier, il était le meilleur sprinter des deux mais Jens Keukeleire (Orica-Scott) a dû s'avouer battu dimanche face à Greg Van Avermaet.

"Lors de la sortie d'Ypres j'ai commencé à accélérer. J'ai comblé le trou sur Oliver Naesen. Puis, j'ai eu la compagnie de Sagan, Van Avermaet, Kragh Andersen et Terpstra. Je savais que Quick-Step et Sunweb avaient plusieurs représentants dans notre groupe et que, par conséquent, ils bloqueraient à l'arrière. C'est ce qui est arrivé. Tout à coup, mon directeur sportif, Lorenzo Lapage, m'a annoncé que Greg et moi avions creusé un écart".

"En la personne de Greg, j'avais un incroyable moteur avec moi. Ça fait mal de suivre Greg jusqu'à l'arrivée. Nous n'avons pas tergiversé et avons décidé instantanément d'y aller à fond. Dans les dernières centaines de mètres, le vent était de face et j'ai laissé Greg prendre la tête. Mais je n'ai plus jamais pu le remonter. Dommage. J'étais heureux d'être débarrassé de Terpstra. Cela faisait un petit moment qu'il traînait et surtout plusieurs coureurs de Quick-Step sont revenus de l'arrière. La semaine prochaine, je vais prendre part aux Trois Jours de La Panne-Coxyde afin de me préparer en vue du Tour des Flandres".

Nos partenaires