Une façon révolutionnaire de regarder le Tour

03/07/15 à 08:47 - Mise à jour à 08:46

Source: Sportmagazine

Graphiques, position des coureurs, écarts, profils des étapes : tout cela a été révolutionné par ASO, l'organisateur du Tour, en vue de l'édition 2015 qui débute samedi.

Une façon révolutionnaire de regarder le Tour

Les suiveurs du Tour vont recevoir plein d'infos et de chiffres en temps réel sur leurs écrans. © BELGAIMAGE

Une nouveauté au Tour, qui débute samedi à Utrecht: en mars, juste avant Paris-Nice, ASO a annoncé sa collaboration avec Dimension Data. La firme sud-africaine ICT sera, au cours des cinq prochaines années, le partenaire technique officiel de la Grande Boucle. Cela devrait vous permettre de suivre le Tour de façon révolutionnaire puisque vous disposerez en temps réel de toute une gamme d'informations et de chiffres, que ce soit sur votre téléviseur ou sur les réseaux sociaux.

ASO n'a pas encore donné de détail sur le contenu, même s'il a levé un coin du voile dans un teaser diffusé sur YouTube. Sur notre écran apparaîtront des graphiques comme le profil et une carte de l'étape avec la position des fuyards et du peloton mais également les écarts, la vitesse des coureurs et, on l'espère, bien d'autres choses. Il s'agira en tout cas d'une primeur et, à l'avenir, ces données devraient être disponibles pour d'autres événements organisés par ASO comme Paris-Nice, Paris-Roubaix, Liège-Bastogne-Liège ou la Vuelta.

Afin de collecter de façon plus correcte encore toutes ces données, un récepteur GPS sera placé sous la selle de chaque vélo. Ce module sera relié aux hélicoptères et aux avions utilisés pour la retransmission télévisée et ceux-ci renverront les données vers une camionnette de Dimension Data située sur la ligne d'arrivée. Le système de traçage a déjà été testé lors du dernier Dauphiné.

En 2015, parler de "révolution" est certes un peu exagéré mais c'est tout de même un progrès dans un domaine resté très figé jusqu'ici. Surtout si l'on compare avec ce qui se fait en Formule Un, par exemple. ASO va donc enfin vivre avec son temps. Un peu par nécessité car, ces dernières années, les chiffres d'audience ont fortement chuté. De plus, les organisateurs aimeraient attirer un public plus jeune. La majorité des téléspectateurs ont en effet plus de quarante ou cinquante ans et c'est également le cas pour les autres courses cyclistes.

Selon nos informations, on ne devrait cependant pas avoir droit à des images prises depuis une caméra embarquée sur les vélos comme lors du dernier Giro. C'était une initiative du groupe Velon, l'association de onze équipes du WorldTour qui avait trouvé un accord avec RCS, l'organisateur du Giro mais pas avec ASO qui, l'an dernier, avait diffusé des images de caméras embarquées sur son site internet.

"Encore une histoire de droits, de pouvoir et d'argent", dit Patrick Lefevere, manager de l'équipe Etixx-Quick-Step, qui fait partie du groupe Velon. "Au Dauphiné Libéré, ils ont même menacé Ian Stannard, de Sky, parce qu'il voulait rouler avec une caméra embarquée. ASO peut nous l'interdire car, en France, le parcours entre les drapeaux rouge et vert est propriété privée de l'organisateur. Nous ne pouvons filmer qu'à l'intérieur de la voiture, pas à l'extérieur..."

Nous ne pourrons donc probablement pas encore compter cette année sur des images spectaculaires au sein du peloton. En tout cas pas en live. Ça, pourtant, ce serait révolutionnaire.

Par Jonas Creteur

En savoir plus sur:

Nos partenaires