Tour de France: Van Keirsbulck veut se montrer dans une échappée et rejoindre Paris

26/06/17 à 15:40 - Mise à jour à 15:40

Source: Belga

Guillaume Van Keirsbulck, 26 ans, est l'un des neufs débutants de Wanty-Groupe Gobert au Tour de France. Le coureur a disputé la Vuelta en 2013 mais considère que le Tour est plus dur et les enjeux y sont plus élevés.

Tour de France: Van Keirsbulck veut se montrer dans une échappée et rejoindre Paris

Guillaume Van Keirsbulck © BELGA

"Cette Vuelta était difficile, mais j'avais atteint l'arrivée. C'est à nouveau l'objectif au Tour", a raconté Van Keirsbulck. "Si tu le réussis, tu récoltes les bénéficies en tant que coureur. En sortant d'un grand tour, tu deviens plus fort. C'est important pour la suite de ma carrière."

Wanty-Groupe Gobert a reçu une invitation des organisateurs. L'équipe visera les échappées. "J'essayerai de me glisser dans l'une d'entre elles. Mais c'est le Tour, c'est différent de toutes les autres courses. Je suis ambitieux, mais aussi réaliste. Les étapes de plaine sont pour les sprinteurs et en montagne je ne dois pas me faire d'illusion (rires). Je dois viser les étapes de transition. Une étape après une difficile étape de montagne par exemple. Souvent, après une telle étape, il y a une échappée qui part très tôt. Je devrai essayer d'en faire partie et résister jusqu'à la fin. Et si on arrive avec un petit groupe, je dois espérer pouvoir conclure. C'est un rêve, je me rends compte qu'il n'est pas facile à réaliser."

Van Keirsbulck ne craint pas ses débuts sur le Tour. "J'ai déjà disputé le Dauphiné il y a quelques semaines. J'ai entendu beaucoup de coureurs dire que cette course est plus dure que le Tour car beaucoup de coureurs y jouent leur sélection et veulent se montrer. J'espère qu'ils m'ont dit la vérité, car j'en ai bavé", sourit le coureur. "Je sais que le Tour dure trois semaines et pas une semaine comme le Dauphiné. Je m'attends à des étapes agitées, mais j'espère que tout se passera bien et que je rejoindrai Paris."

Nos partenaires