Pour la première fois en 34 ans, la Belgique est numéro un en cyclisme

12/10/17 à 14:00 - Mise à jour à 10/10/17 à 15:18
Du Sport/Footmagazine du 11/10/17

Au Mondial de Bergen : pas de médaille. Au Giro et au Tour : pas une seule victoire d'étape ni une place dans le top dix. Pourtant, la Belgique est la meilleure nation cycliste du monde en 2017.

Pour la première fois en 34 ans, la Belgique est numéro un en cyclisme

Greg Van Avermaet emmène le classement individuel du WorldTour. © BELGA

1. Belgique 14.186 points, 2. Italie 13.829, 3. France 11.963 : voici le top trois du classement UCI des nations. Il est établi à partir des points gagnés par les huit meilleurs coureurs de chaque pays durant les douze derniers mois. La saison n'est pas tout à fait achevée, puisque le Tour de Turquie est en cours et est suivi du Tour de Guangxi, en Chine, mais si les Italiens ne piquent pas un ultime sprint, la Belgique sera numéro 1 mondial en fin d'année.

Ça ne s'est plus produit depuis 1984 et l'introduction du classement FICP, qui est devenu le classement UCI en 1993 puis le classement ProTour et enfin WorldTour à partir de 2005. Depuis cette année, l'UCI établit un classement des nations qui tient compte de toutes les courses et pas seulement des épreuves du WorldTour. La Belgique n'est montée sur le podium qu'à trois reprises en 25 ans, terminant troisième en 2010 et 2014 et deuxième en 2011.

La Belgique doit son classement actuel à Greg Van Avermaet, leader du classement individuel du WorldTour, et aux points gagnés par Philippe Gilbert (10e), Tim Wellens (28e), Jasper Stuyven (32e), Oliver Naesen (38e), Dylan Teuns (39e), Tiesj Benoot (50e) et Sep Vanmarcke (56e). Nous n'avions plus eu sept compatriotes dans le top 50 du World Ranking et du WorldTour depuis 1991.

Teuns est le seul à avoir marqué des points dans les épreuves par étapes, en enlevant les tours de Wallonie et de Pologne ainsi que l'Arctic Tour of Norway. Les sept autres coureurs ont gagné leurs points dans des classiques. Malgré un Mondial décevant et aucune place parmi les dix premiers dans les classiques vallonnées, comme Liège-Bastogne-Liège et le Tour de Lombardie, nos compatriotes ont excellé dans les classiques, avec Van Avermaet dans le rôle principal. Sa quadruple victoire printanière (Circuit Het Nieuwsblad, E3, Gand-Wevelgem et Paris-Roubaix) lui a valu la première place au World Ranking comme au WorldTour. Malgré un été et un automne moins fastes, durant lesquels il a dû se contenter d'accessits, il est premier des deux classements, devant Chris Froome.

Ce classement aussi est exceptionnel : depuis 1984, un seul Belge avait été couronné meilleur coureur polyvalent (en chiffres) : Philippe Gilbert en 2011, quand il n'y avait que le classement WorldTour. Même les podiums ont été rares en 25 ans : Tom Boonen a été troisième en 2012 et deuxième en 2005, Gilbert deuxième en 2010 et Frank Vandenbroucke troisième en 1999. Johan Museeuw a bien gagné la Coupe du Monde 1995 et 1996 mais on ne prenait en considération que les classiques d'un jour.

Lauréate des classements individuel et par nations, la Belgique aurait pu réaliser un triplé mais Quick-Step va échouer à quelques points de Sky au classement des équipes, à moins qu'elle ne refasse en Chine son retard de 456 points. Dans ce cas, Omega Pharma-Lotto, vainqueur en 2011, restera la seule formation belge à s'être imposée au classement mondial.

Par Jonas Creteur

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos