Mads Pedersen, la révélation danoise

03/04/18 à 16:57 - Mise à jour à 16:57

À 22 ans, Mads Pedersen s'est immiscé sur la deuxième marche du podium du Tour des Flandres. Il est la surprise et la révélation de cette 102e édition.

Mads Pedersen, la révélation danoise

Mads Pedersen © BELGA

"Je ne m'y attendais absolument pas", confie Mads Pedersen à l'arrivée du Tour des Flandres. Le Danois vient de terminer son premier Ronde et s'étonne de sa performance. "Nous avions deux leaders (ndlr : Stuyven et Degenkolb) dans l'équipe et j'avais pour consigne de lancer une attaque afin de mettre sous pression les autres équipes mais de là à aller aussi loin..." glisse-t-il, quelques instants après avoir franchi la ligne. La tactique a finalement fonctionné mieux que prévu. Parti à moins de 50 kilomètres de l'arrivée, il a fait mieux que résister aux favoris. À 22 ans, il finit au deuxième rang à douze secondes du vainqueur. Une performance exceptionnelle puisqu'il est le plus jeune coureur à monter sur le podium du Tour des Flandres depuis 1978 et la troisième place de Gregor Braun.

Mads Pedersen est la révélation des Classiques flandriennes. Celle-ci s'est également construite quatre jours plus tôt. Lors de la 73e édition d'À Travers La Flandre, le jeune coureur réalise déjà une course quasi-parfaite. En compagnie d'Yves Lampaert (Quick-Step), Mike Teunissen (Sunweb), Sep Vanmarcke (Edcuation First) et Edvald Boasson Hagen (Dimension Data), le Danois se présente pour la victoire sous la flamme rouge. Sans doute moins frais que ses adversaires, il doit se contenter d'un cinquième rang. Qu'importe : en une semaine, il a prouvé son potentiel sur les pavés.

Le rêve Paris-Roubaix

En 2013, Mads Pedersen montre déjà une partie de celui-ci en remportant Paris-Roubaix juniors. S'en suivent alors plusieurs victoires dont une étape sur le Tour de l'Avenir 2015 qu'il est finalement forcé d'abandonner, alors qu'il pointe en cinquième position. Son ascension se poursuit dans le peloton professionnel au sein de Stölting Service Group (ex-Cult Energy). En parallèle, le coureur continue de courir avec les Espoirs. Dans cette catégorie d'âge, il s'adjuge Gand-Wevelgem 2016, sous les couleurs de la sélection danoise. L'hiver suivant, il rejoint l'élite mondiale lorsque Trek-Segafredo l'intègre à son effectif en WorldTour. Les débuts sont prometteurs. En un peu plus d'une saison avec la formation américaine, il compte déjà six victoires dont le classement final du Tour du Poitou-Charentes et celui du Tour du Danemark en 2017.

La semaine dernière, Mads Pedersen a rappelé qu'il allait désormais falloir compter sur lui dans les Classiques flandriennes. Et les dirigeants de Trek-Segafredo l'ont bien compris : lundi matin, l'équipe sous licence américaine annonçait la prolongation du contrat du Danois jusqu'en 2020. Dans un communiqué dévoilé sur le site de son employeur, le coureur revient sur l'extension de celui-ci : "Je suis certain que c'est le meilleur environnement pour continuer à progresser en tant que coureur et à engranger de l'expérience surtout sur les Classiques. Maintenant, je me concentre sur Paris-Roubaix, ma course favorite, que j'espère remporter dans les prochaines années." Dimanche, il prendra le départ de l'Enfer du Nord. Un nouveau record de précocité en vue pour Mads Pedersen ?

Sébastien Gobbi

Nos partenaires