Les rêves olympiques de Mark Cavendish

30/10/15 à 09:30 - Mise à jour à 27/10/15 à 17:59

Source: Sportmagazine

Sur route, il a gagné tout ce qu'il voulait. Mark Cavendish veut donc réaliser un ultime rêve : une médaille olympique sur piste.

Les rêves olympiques de Mark Cavendish

Mark Cavendish vise une médaille olympique à Rio. © BELGA

Le Britannique fait l'impasse sur la course sur route, qui convient mieux aux grimpeurs : il vise l'omnium. Il puise sa motivation dans les déceptions qu'il a connues lors des deux dernières olympiades. A Pékin en 2008, associé à Bradley Wiggins dans la course par équipes, il n'a terminé que neuvième. Ils ne se sont plus parlé pendant des mois... A Londres, l'équipe anglaise n'a pu contrôler la course sur route.

Le Manx Express espère que la troisième fois sera la bonne. " Pour une médaille olympique, je me mettrais même à la nage synchro. C'est le seul hiatus à mon palmarès et, à trente ans, j'ai besoin de nouveaux défis ", a-t-il confié au Telegraph. Sa motivation est telle qu'il a loué un appartement proche du vélodrome national de Manchester.

Deuxième de l'omnium de Derby et troisième à Dudenhofen, en Allemagne, Cavendish a glané assez de points en août pour participer à la manche de Coupe du Monde de Cali, en Colombie, le week-end prochain. Une place dans le top 24 assurerait sa qualification olympique.

Le problème est ailleurs: chaque pays ne peut déléguer qu'un coureur en omnium. Or, Cav est confronté à Ed Clancy, médaille de bronze à Londres. Cependant, celui-ci fait également partie de l'équipe de poursuite, avec laquelle il a enlevé deux médailles olympiques, et c'est la première priorité des Britanniques. Ils voudront peut-être ménager Clancy, ce qui ouvrirait la porte à Cavendish. Autre avantage du sprinter, le système des points a changé en omnium: la dernière partie, la course aux points, est la plus décisive. Or, c'est la spécialité du Manx Express.

Il ne veut ni n'espère recevoir un ticket olympique par respect pour sa carrière. " Je n'irai à Rio que si je constitue la meilleure option britannique ", a-t-il dit. Patrick Lefevere, le manager d'Etixx-Quick-Step, était réticent mais en rejoignant Dimension Data, Cavendish a éliminé ce dernier obstacle.

Par Jonas Creteur

Nos partenaires