Le Norvégien Alexander Kristoff gagne la 99e édition du Ronde

05/04/15 à 17:30 - Mise à jour à 18:45

Source: Belga

Alexander Kristoff (Katusha) a inscrit son nom au palmarès de la 99e édition du Tour de Flandres cycliste (WorldTour) dimanche à Audenarde. Il s'est montré le plus rapide dans un sprint à deux au bout des 264,2 km et des 19 monts parcourus depuis le départ donné à Bruges.

Le Norvégien Alexander Kristoff gagne la 99e édition du Ronde

Le Norvégien Alexander Kristoff (Katusha), vainqueur du 99e Tour de Flandres © BELGA/Eric Lalmand

Il a devancé très facilement son compagnon d'échappée le Néerlandais Niki Terpstra (Etixx-Quick Step). Le duo s'était isolé à 28 km de l'arrivée. Greg Van Avermaet (BMC) a complété le podium à 5 secondes.

Kristoff, 27 ans, succède au palmarès au Suisse Fabian Cancellara. Il devient le 3e coureur de l'histoire à remporter la même année les Trois Jours de La Panne et le Tour des Flandres, après Peter Van Petegem en 1999 et Stijn Devolder en 2005. Grâce à ce 10e succès en 2015, il passe au 2e rang du classement UCI avec 233 points, derrière l'Australien Richie Porte (Sky/303).

La course s'est animée réellement après le passage du Koppenberg à près de 45 km de l'arrivée. Les favoris ont commencé à montrer le bout du nez. Terpstra puis Van Avermaet ont accéléré en tête sans réellement insister.

Après le Kruisberg (km 236), Terpstra a attaqué avec Alexander Kristoff dans la roue. Le groupe de chasse de vingt coureurs était emmené par les Lotto-Soudal et en particulier l'Allemand Andre Greipel mais aussi les Astana. Sep Vanmarcke était le principal absent de ce groupe.

Au pied du Vieux Quarement, l'avant-dernière difficulté, le duo passait avec une petite trentaine de secondes d'avance. Geraint Thomas lançait la poursuite et l'écart était réduit à 16 secondes au sommet. Mais l'entente était loin d'être parfaite. Du coup, Kristoff et Terpstra retrouvaient 28 secondes de bonus au pied du Paterberg. Le duo précédait encore de 20 secondes Van Avermaet, au sommet, bientôt accompagné du Slovaque Peter Sagan.

Les treize derniers kilomètres se résuma en une poursuite deux contre deux. Kristoff, le plus souvent en tête, et Terpstra ne cédaient rien à Van Avermaet-Sagan et à 5 km du but, l'écart était monté à 26 secondes mais il s'est réduit ensuite: 22 à 4 km, 17 à 3 km. Au passage de la flamme rouge, 14 secondes permettaient aux deux hommes de tête de sprinter sans souci. Parti en tête, le Norvégien n'a jamais été inquiété alors que derrière Van Avermaet lâchait Sagan pour décrocher une belle 3e place.

La course a été marquée par des incidents inhabituels. La voiture neutre de dépannage a renversé Jesse Sergent (Trek) qui figurait dans le groupe d'échappés alors qu'il restait environ 105 km de course. On craint une fracture de la clavicule pour l'infortuné coureur de l'équipe Trek. Quelques kilomètres plus loin, la même voiture ne pouvait éviter celle de l'équipe de la FDJ qui avait ralenti pour dépanner Sébastien Chavanel et le coureur s'est retrouvé là aussi au sol. Enfin, un portique gonflable surplombant la route s'est progressivement affaissé mais les coureurs ont réussi à passer de justesse en-dessous sans dommage.

Alexander Kristoff veut aussi saisir sa chance à Paris-Roubaix

"Le Tout des Flandres me convient mieux que Paris-Roubaix, mais bien entendu, je veux aussi tenter ma chance là-bas", a déclaré le Norvégien après la course.

"Je suis bien entendu très heureux d'avoir pu remporter un monument comme le Tour des Flandres", a raconté Kristoff. "De plus, toute ma famille était présente, ce qui rend le tout encore un peu plus beau. C'est un rêve qui se réalise. Au début de la saison, j'avais placé la victoire dans cette course comme objectif."

"Toute l'équipe a énormément travaillé. Dans le final, j'ai réussi à partir à l'attaque avec Niki Terpstra. Sur la fin, Terpstra refusait de prendre des relais. J'étais le seul à assurer le tempo. D'autres coureurs étaient en train de revenir. Finalement, j'ai réussi à aller jusqu'au bout."

"Quand j'ai vu Niki attaquer sur le Kruisberg, je savais que je devais l'accompagner, même si on était encore loin de l'arrivée. L'an passé, nous avions déjà formé un duo également à cet endroit. La collaboration avait déjà été bonne, mais cette fois on roulait pour la victoire et pas pour une place d'honneur."

"Si je peux réaliser le doublé? Il reste encore une semaine avant Paris-Roubaix. Je veux d'abord me remettre de cette course. De plus, le Tour des Flandres me convient mieux que 'l'enfer du Nord'. Bien entendu, je veux aussi tenter ma chance là-bas. Celle-ci, ils ne me l'enlèveront plus", a conclu Kristoff.

En savoir plus sur:

Nos partenaires