Le Giro s'élance dans les rues de Jérusalem

04/05/18 à 09:53 - Mise à jour à 11:12

Source: Belga

Pour sa 101e édition, le Tour d'Italie va marquer l'histoire du cyclisme en devenant le premier grand tour à s'élancer hors d'Europe. Vendredi, le peloton disputera un contre-la-montre de 9,7 kilomètres dans les rues de Jérusalem avant de traverser Israël du nord au sud en deux étapes.

Le Giro s'élance dans les rues de Jérusalem

Tom Dumoulin (Giro 2016 - image d'archives). © BELGA

Le Britannique Chris Froome (Team Sky) est tombé durant la reconnaissance du contre-la-montre, première étape du 101e Tour d'Italie, vendredi matin dans les rues de Jérusalem.

Candidat à la victoire finale, Froome présente des égratignures sur son côté droit, dans le dos mais aussi sur le haut de la cuisse. La gravité du choc n'est pas encore connue.

Long de 3.562,9 kilomètres, ce Giro comporte 21 étapes, dont deux contre-la-montre individuels et huit arrivées au sommet. Le peloton, composé de 198 coureurs au départ dont 13 Belges, rejoindra la Sicile après trois jours en Israël.

Outre son exceptionnel point de départ, le Tour d'Italie pourrait également voir Chris Froome (Sky) écrire un nouveau chapitre de sa carrière. Le quadruple vainqueur du Tour France, lauréat de la Grande Boucle et du Tour d'Espagne en 2017, égalerait Eddy Merckx en cas de victoire finale à Rome le 27 mai. En effet, le Belge est le dernier coureur à avoir remporté les trois grands tours d'affilée en 1972-1973. "C'est un de mes grands objectifs", a déclaré Froome mercredi.

Le Néerlandais Tom Dumoulin, tenant du titre, et le Britannique Chris Froome sont les principaux favoris au sacre final. Toutefois, la présence du 'Kényan blanc' au départ du Giro a toutefois fait couler beaucoup d'encre car le grimpeur attend toujours une décision de l'UCI concernant son contrôle "anormal" lors de la dernière Vuelta.

Outre Dumoulin et Froome, il faudra également surveiller le Français Thibaut Pinot (Groupama - FDJ), vainqueur du dernier Tour des Alpes, l'Italien Fabio Aru (Emirates) ainsi que les Colombiens Miguel Angel Lopez (Astana) et Esteban Chaves (Mitchelton - Scott).

Victor Campenaerts motivé par le contre-la-montre

Victor Campenaerts (Lotto Soudal) sera la meilleure chance belge vendredi lors du contre-la-montre inaugural du 101e Tour d'Italie. Champion d'Europe de l'exercice, il a fait de ce Giro un objectif.

"J'ai directement su qu'il s'agissait d'un grand tour pour spécialistes du contre-la-montre, c'est donc devenu le premier objectif de ma saison", a expliqué le Belge de 26 ans, passé chez Lotto Soudal en 2018 après deux saisons au sein de la formation néerlandaise LottoNL-Jumbo. "Tous les meilleurs seront au départ. Je pense que Rohan Dennis est le favori du contre-la-montre mais il y a aussi Tom Dumoulin, Jos van Emden et Tony Martin."

Campenaerts a préparé cette première étape par un stage d'altitude long de trois semaines. "La condition physique est primordiale mais il est également important de croire en ses chances. Il vaut parfois mieux être persuadé d'être le meilleur que de l'être réellement et ne pas croire en soi."

L'Anversois a ensuite évoqué un potentiel maillot rose au soir de cette première étape israélienne. "Les chances sont faibles mais cela me donne de la motivation et de l'énergie pour tenter d'y parvenir." En cas de victoire, Campenaerts serait le premier Belge à s'imposer lors de la première étape du Giro depuis Rik Verbrugghe en 2001.

Nos partenaires