Gand-Wevelgem: qui pour succéder à Greg Van Avermaet?

23/03/18 à 16:05 - Mise à jour à 16:05

Le mois d'avril approche et les deux " Monuments " en Belgique également. Une semaine avant le Tour des Flandres et après le GP E3 Harelbeke ce vendredi, les meilleurs coureurs se retrouvent dimanche pour Gand-Wevelgem. Nombreux sont les favoris à la succession de Van Avermaet.

Gand-Wevelgem: qui pour succéder à Greg Van Avermaet?

© BELGAIMAGE

Greg Van Avermaet

Vainqueur à Wevelgem en 2017, Greg Van Avermaet est logiquement favori à sa propre succession. L'an dernier, à la même époque, il avait réalisé une véritable moisson. En moins de 15 jours, il remportait le GP E3 Harelbeke, Gand-Wevelgem et Paris-Roubaix. "J'espère faire la même chose ce week-end", confiait dans la semaine le coureur de la BMC. La tâche s'annonce compliquée mais pas impossible pour Gouden Greg. Pour remporter une deuxième édition de suite, ce dimanche, il pourra notamment compter sur l'expérimenté Jurgen Roelandts et le jeune prometteur Alberto Bettiol, tous deux arrivés cet hiver pour épauler GVA.

Peter Sagan

Sixième à Milan-San Remo dimanche dernier, Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) n'a pour le moment remporté qu'un seul succès en 2018. L'an dernier, sur une épreuve où il avait terminé au troisième rang, le Slovaque avait vivement critiqué la tactique d'un Niki Terpstra refusant de collaborer pour rentrer sur Van Avermaet. Le triple champion du monde aura donc à coeur de prendre une revanche. D'autant qu'il est actuellement le coureur le plus régulier sur Gand-Wevelgem. En huit participations, il a fini à sept reprises dans le top 10 dont deux fois sur la plus haute marche du podium (2016 et 2013).

Philippe Gilbert

Absent de l'édition 2017, Philippe Gilbert n'est pas habitué à briller sur cette épreuve. Cela ne l'empêche pas d'être l'un des favoris de cette 80e édition. Troisième en 2010, le Liégeois pourrait enfin inscrire son nom au palmarès et en profiter pour débloquer un compteur de victoire encore vierge en ce début d'année. Au départ de Deinze dimanche, Quick-Step Floors alignera une armada aux côtés de Gilbert. Yves Lampaert et Niki Terpstra pourraient faire mieux qu'épauler l'ancien coureur de la BMC. En cas de sprint massif, Elia Viviani a également une carte à jouer.

Niki Terpstra

Et si c'était lui finalement le leader de Quick-Step Floors ? Quatrième de la dernière édition, Niki Terpstra est devenu un spécialiste des Classiques Flandriennes. Pourtant, depuis son succès sur Paris-Roubaix en 2014, il peine à se montrer décisif dans ces épreuves printanières. Déjà second en 2015 à Wevelgem, il ne serait pas surprenant qu'il succède à Van Avermaet.

Jens Keukeleire

Pour la première fois depuis qu'il est passé professionnel, Jens Keukeleire évolue sous les couleurs d'une équipe belge. L'hiver dernier, après sept années chez Orica, il a rejoint Lotto-Soudal. Nommé leader sur Gand-Wevelgem, il pourrait bien tirer son épingle du jeu. Arrivé en deuxième position en 2017, Keukeleire attend encore un gros succès. Dimanche, il aura peut-être fini d'attendre.

Oliver Naesen

La saison dernière, il était la révélation du début de saison. En un mois, il enchaînait les performances : 7e à l'Omloop Het Nieuwsblad, 8e sur Kuurne-Bruxelles-Kuurne, 6e d'À Travers La Flandre, 3e du GP E3 Harelbeke. Il ne lui reste qu'à confirmer. AG2R La Mondiale compte sur son leader puisqu'elle a recruté des éléments pour aider Naesen à décrocher une course. Tony Gallopin, l'un des renforts de l'hiver, sera d'ailleurs aligné dimanche. Le champion de Belgique pourra également compter sur son compatriote Stijn Vandenbergh.

Arnaud Démare

Troisième de Milan-San Remo, Arnaud Démare est en forme. En cas de sprint massif, le coureur de Groupama-FDJ est le favori. Mais Gand-Wevelgem ne s'est plus terminé avec un peloton groupé depuis 2014 et la victoire de John Degenkolb. À l'époque, Arnaud Démare terminait sur la deuxième marche du podium. Il s'est également classé cinquième en 2016 et aura clairement une carte à jouer ce dimanche.

Mais c'est bien connu, en cyclisme ce n'est pas forcément le plus fort qui gagne. En cas de sprint groupé, Alexander Kristoff (UAE Team Emirates), Michael Matthews (Team Sunweb), John Degenkolb (Trek-Segafredo) vainqueur en 2014, et Marcel Kittel (Team Katusha-Alpecin) joueront également leur va-tout. D'autres coureurs sont également à surveiller. Daniel Oss (Bora-Hansgrohe), Edvald Boasson Hagen (Team Dimension Data) vainqueur en 2009 à 21 ans, Michael Valgren (Astana Pro Team), Matteo Trentin (Mitchelton-Scott), Dylan Van Baarle et Gianni Moscon (Team Sky) pourraient également déjouer les pronostics.

Sebastien Gobbi

Nos partenaires