Flèche Brabançonne: Tim Wellens s'impose en solitaire et rend hommage à Michael Goolaerts

11/04/18 à 17:50 - Mise à jour à 19:36

Source: Belga

Tim Wellens, co-leader de la formation Lotto Soudal au départ avec Tiesj Benoot, a placé une attaque victorieuse à 8 kilomètres de l'arrivée de la 58e édition de la Flèche Brabançonne (1.HC). Quatrième en 2017, le Belge de 26 ans s'est imposé en solitaire, levant l'index droit au ciel au moment de passer la ligne, en hommage à Michael Goolaerts, décédé dimanche après une crise cardiaque sur les routes de Paris-Roubaix.

Flèche Brabançonne: Tim Wellens s'impose en solitaire et rend hommage à Michael Goolaerts

© BELGA

Le début de course était placé sous le signe de l'émotion. Le peloton a observé une minute de silence en hommage à Michael Goolaerts, victime d'une crise cardiaque dimanche sur les routes de Paris-Roubaix avant de décéder à l'hôpital de Lille dans la soirée. Un groupe de sept coureurs, dont les Belges Antoine Warnier et Dries De Bondt, s'est rapidement échappé et a compté jusqu'à 8 minutes d'avance.

Revenus de l'arrière, Tosh Van der Sande (Lotto Soudal) et l'Australien Jack Haig (Mitchelton-Scott) ont repris les fuyards avant de prendre les devants. Le duo a finalement été avalé par le groupe des favoris à 12 km de la ligne. Après de nombreuses attaques, Tim Wellens (Lotto Soudal) a placé une franche accélération à près 8 km du but. Wellens, 5e du dernier Paris-Nice, a alors géré son effort dans les deux dernières difficultés de la journée avant de lever l'index droit vers le ciel, en hommage à Michael Goolaerts. Le sprint du peloton a été réglé par Sonny Colbrelli, plus véloce que Tiesj Benoot. C'est déjà le 4e succès de l'année pour Wellens après le Trofeo Serra de Tramuntana ainsi que la 4e étape et le classement final du Tour d'Andalousie. Ce bouquet, le 20e de la carrière du Belge, est de bonne augure pour le cycliste à l'aube des classiques ardennaises.

A noter que la dernière victoire belge sur la Flèche Brabançonne remontait à 2015, année du succès de Ben Hermans. Après le Tour des Flandres et Paris-Roubaix, deux Monuments, la Flèche Brabançonne se court traditionnellement en prélude à l'Amstel Gold Race (15 avril), la Flèche Wallonne (18 avril) et Liège-Bastogne-Liège (21 avril) qui vont se succéder en ce mois d'avril.

Hommage à Goolaerts

"Le scenario était parfait pour notre équipe", s'est félicité Wellens, qui compte désormais 20 victoires à son palmarès. "Tosh Van der Sande a été longtemps en tête et cela nous a épargné une grande partie du boulot dans la poursuite. Personnellement, j'avais de très bonnes jambes. Quand Tosh a été repris, Jelle Vanendert m'a ensuite idéalement préparé le terrain. Je suis donc parti en solo, même si le groupe de tête était assez grand. Je m'attendais à une réaction mais l'organisation n'a pas été optimale et cela a joué en ma faveur."

Marc Sergeant, manager de l'équipe, avait annoncé s'attendre à de belles performances de la part de son duo Wellens-Tiesj Benoot sur les classiques ardennaises. "Benoot termine troisième, cela en dit long sur notre condition", a continué Wellens. "Je ne dis pas que je vais gagner les prochains rendez-vous mais c'est très satisfaisant. Si la Flèche Brabançonne n'est pas aussi renommée que l'Amstel Gold Race ou Liège-Bastogne-Liège, elle demeure très importante pour notre équipe et nos sponsors." Wellens a tenu à rendre hommage à Michael Goolaerts. "Je n'ai pas voulu fêter ma victoire de manière trop exubérante. Même si je ne le connaissais pas très bien, je lui ai dédié cette victoire. Ce qui est arrivé à notre collègue est immensément triste", a-t-il ponctué.

Nos partenaires