Dernière participation de Cancellara au Tour de France?

02/07/15 à 12:26 - Mise à jour à 12:25

Source: Belga

Le Suisse Fabian Cancellara entamera le Tour de France avec l'ambition de gagner une étape pour ce qui pourrait être sa dernière participation à la Grande Boucle, a-t-il laissé entendre jeudi.

Dernière participation de Cancellara au Tour de France?

© BELGA

"J'ai à l'esprit que ce pourrait être mon dernier Tour, a déclaré le Bernois de 34 ans en conférence de presse. Rien n'est encore décidé car on ne sait jamais en cyclisme, et l'an prochain c'est encore loin. Mais j'ai pensé, oui, que ce pourrait être ma dernière participation, la dernière occasion d'arriver à Paris".

"C'est mon dixième Tour et cela pourrait ressembler au dernier, mais je n'y pense pas et préfère me concentrer sur mes objectifs, profiter de la course et mettre mon expérience au service de l'équipe", a-t-il ajouté. Le leader de la formation Trek sera l'un des candidats au maillot jaune dès la première étape, un contre-la-montre de 13,8 kilomètres samedi dans les rues d'Utrecht, aux Pays-Bas. "Je suis confiant pour le chrono, j'aime toujours ce genre d'épreuve. La distance me convient et j'ai l'habitude de la pression", a-t-il souligné, pointant le Néerlandais Tom Dumoulin, l'Allemand Tony Martin et l'Australien Rohan Dennis "parmi ses adversaires les plus redoutables".

"J'ai des souvenirs fantastiques de mes victoires dans les prologues du Tour. Rotterdam, Liège (deux fois en 2004 et 2012, ndlr), Londres, Monaco... A chaque fois des journées inoubliables. J'espère revivre ça", a-t-il évoqué. Mais les objectifs de son équipe ne s'arrêtent pas au prologue: "Il y aura d'autres occasions pour nous illustrer que le contre-la-montre individuel", a-t-il noté, évoquant "une première semaine très dure".

"L'étape de dimanche s'annonce nerveuse et venteuse, puis il y aura l'étape des pavés que j'aime beaucoup, tout comme l'arrivée à Mûr de Bretagne et le contre-la-montre par équipes", a-t-il conclu, "rassuré après un bon Tour de Suisse alors que le printemps a été difficile".

En savoir plus sur:

Nos partenaires