Boonen et Gilbert veulent compléter leur palmarès au Giro

08/05/15 à 10:00 - Mise à jour à 10:17

Source: Sportmagazine

Si Tom Boonen se concentre sur une victoire d'étape, Philippe Gilbert aimerait également enfiler le maillot rose du leader au classement général.

Boonen et Gilbert veulent compléter leur palmarès au Giro

S'il gagne une étape durant le Giro, Tom Boonen entrera dans le cercle restreint des coureurs vainqueurs d'étapes dans chacun des trois grands tours. © BELGA

"Avant la fin de ma carrière, je voudrais encore courir le Giro. J'aurais ainsi participé à tous les grands tours et je pourrais peut-être gagner une étape." Ce sont les propos tenus par Tom Boonen dans notre guide cyclisme 2013. Après six victoires d'étapes au Tour (deux en 2004, 2005 et 2007) et deux à la Vuelta 2008, le Campinois peut donc combler une lacune à son palmarès. Il deviendrait alors le 84e coureur à remporter des étapes des trois tours. Ce cercle sélectif comprend notamment Nibali, Rodriguez, Quintana, Cavendish, Greipel et Kittel, et treize Belges, parmi lesquels Merckx, De Vlaeminck, Maertens, Van Looy, Van Steenbergen, et Philippe Gilbert. Celui-ci a enlevé cinq étapes de la Vuelta (deux en 2010 et en 2012, une en 2013), une au Tour 2011 et une au Giro 2009.

Le coureur BMC prend également le départ, samedi, à San Lorenzo al Mare, afin de rejoindre un autre cercle : celui des vingt coureurs ayant porté le maillot de leader dans les trois grands tours. Gilbert a déjà conquis le jaune au Tour 2011 et le rouge à la Vuelta 2010. Il convoite maintenant le rose. Parmi les cyclistes encore actifs, seuls Contador, Nibali et Wiggins y sont parvenus, de même que des noms tels qu'Anquetil, Merckx, Hinault, Moser, Indurain, Evans et David Millar.

Il n'est pas exclu que Gilbert enfile le maglia rosa samedi. Le Giro débute en effet par un contre-la-montre par équipes de 17,9 kilomètres, une discipline dans laquelle BMC est championne du monde en titre. Ceci dit, la sélection est moins brillante qu'au Mondial et BMC est opposé à des spécialistes comme Orica-GreenEdge et Etixx-Quick-Step, double champion du monde.

Boonen pourrait donc aussi enfiler le maillot rose mais ce ne serait pas une victoire individuelle. Il peut en obtenir une dans les sept étapes plates, voire dans les trois parcours vallonnés, pour autant qu'il achève le Giro. Reste aussi à voir s'il reste suffisamment fort pour battre Greipel et Matthews au sprint et s'il ne devra pas épuiser ses forces au service du leader, Rigoberto Uran.

Si Boonen gagnait une étape, ce ne serait que son deuxième triomphe dans la Botte sur 114 victoires UCI -après la deuxième étape de Tirreno-Adriatico 2010. Un fameux contraste avec ses 27 succès au Qatar et ses 21 victoires dans l'Hexagone. Il faut dire que Boonen a peu couru en Italie jusqu'à présent. Il a pris le départ de Tirreno-Adriatico à quatre reprises, il a couru Milan-Sanremo onze fois, dont la dernière en 2013. C'est tout, à part le Trofeo Laigueglia en 2002 et les Mondiaux de Vérone en 2004 et de Varese en 2008.

Le palmarès italien de Gilbert est plus étoffé : en plus de l'étape du Giro, auquel il a participé en 2004, 2006 et 2009, il a gagné deux Tours du Piémont et Lombardie (2009 et 2010), la Copa Sabatini (2009), la Strade Bianche (2011) et une étape de Tirreno-Adriatico (2011). Egaler l'illustre Roger De Vlaeminck sera difficile car celui-ci a triomphé à 109 reprises dans la Botte mais "c'était du temps de Roger."

Par Jonas Créteur

Nos partenaires