Bob Jungels a surpris tous les favoris de Liège-Bastogne-Liège

23/04/18 à 09:22 - Mise à jour à 09:22

Source: Belga

Le Luxembourgeois Bob Jungels a déjoué tous les plans des favoris en triomphant en solitaire dans la 104e édition de Liège-Bastogne-Liège. Jungels, qui a signé à Liège la 27e victoire de l'équipe Quick-Step Floors, a devancé le Canadien Michael Woods (EF Drapac) et le Français Romain Bardet (AG2R).

Bob Jungels a surpris tous les favoris de Liège-Bastogne-Liège

Bob Jungels a surpris tous les favoris de Liège-Bastogne-Liège © BELGA

Bob Jungels a surpris tous les favoris en s'échappant dans la côte de la Roche-aux-Faucons alors qu'il voulait jouer son rôle d'équipier et protéger son leader Julian Alaphilippe. Mais, malgré toutes les tentatives de jonction de la part des favoris, Jungels a tenu bon jusqu'au sommet de la côte d'Ans. Le coureur de 25 ans, champion de son pays, est ainsi devenu le 3e Luxembourgeois à s'imposer dans La Doyenne après Andy Schleck en 2009 et Marcel Ernzer en 1954.

"Je n'ai pas cru que je pourrais gagner avant de voir à la ligne, quand j'ai vu que j'étais vraiment seul", a indiqué Bob Jungels très ému. "Je me suis senti très bien toute la journée. Après mercredi et la Flèche Wallonne, nous avions Julian Alaphilippe comme unique leader. J'ai essayé de partir dans la Roche-aux-Faucons pour le mettre dans une bonne position mais personne n'est revenu."

Neuf coureurs ont vite pris les devants pour créer l'échappée matinale du 104e Liège-Bastogne-Liège avec Jérôme Baugnies (Wanty-Groupe Gobert), Mark Christian et Casper Pedersen (Aqua Blue), Paul Ourselin (Direct Energie), Anthony Perez (Cofidis), Mathias Van Gompel (Sport Vlaanderen-Baloise), Florian Vachon (Fortuneo-Samsic), Loïc Vliegen (BMC) et Antoine Warnier (WB-Aqua Protect-Veranclassic). La différence du groupe de tête a culminé à 6 minutes après cinquante kilomètres de course.

L'écart avec le peloton est resté de l'ordre de 4:30 à 5:00 jusqu'aux côtes de Pont et de Bellevaux qui marquaient le début de la succession des difficultés. Le groupe de tête avait alors perdu Warnier, Van Gompel et Vachon que le Danois Casper Pedersen s'était isolé en tête. On observait, par ailleurs, l'équipe de l'Irlandais Dan Martin (UEA Team Emirates) aux commandes du peloton. Le groupe de tête s'est réduit à 5 unités, Vliegen, Baugnies, Perez, Christian et Ourselin après la côte de la Ferme Libert (km 183,5) alors que l'écart avec le peloton était tombé à 3:27.

La côte de la Redoute, à 35 kilomètres de l'arrivée, a été fidèle à son rôle de déclencheur du scénario final de Liège-Bastogne-Liège quand l'équipe Quick-Step Floors, avec l'Espagnol Enric Mas et l'Allemand Maximilian Schachmann, a pris les choses en main pour fatiguer le peloton et faire fondre l'avance des derniers fuyards du jour.

L'apport en tête de peloton des équipiers de Vincenzo Nibali (Barhain-Merida), de Dylan Teuns (BMC) et de Tim Wellens (Lotto-Soudal) a permis de provoquer le regroupement général juste avant la Côte de la Roche-aux-Faucons qui a fait mal à beaucoup de coureurs et isolé les principaux favoris à l'avant, derrière Bob Jungels qui était sorti dans la descente.

Le champion du Luxembourg a porté son avantage à 50 secondes au pied de la Côte de Saint-Nicolas, où on a vu un contre de Jelle Vanendert (Lotto-Soudal) réduire l'avantage de Jungels à 20 secondes. Alaphilippe et Davide Formolo (Bora) d'abord, Romain Bardet (AG2R) ensuite, ont en vain tenté de contrer mais Jungels a tenu bon jusqu'au bout pour devenir le 3e Luxembourgeois à conquérir La Doyenne.

Nos partenaires