Amstel Gold Race: les 10 coureurs à suivre

14/04/18 à 10:18 - Mise à jour à 10:18

Source: Sportmagazine

Quatre jours après l'ouverture des classiques ardennaises, et la victoire de Tim Wellens à la Flèche Brabançonne, se dispute la 53ème édition de l'Amstel Gold Race, ce dimanche. Qui sont les principaux favoris ?

Amstel Gold Race: les 10 coureurs à suivre

Philippe Gilbert est un des sept Belges de Quick-Step. © belgaimage

Philippe Gilbert (Quick-Step Floors)

Le Belge est le grandissime favori de cette nouvelle édition. Tenant du titre, il possède des statistiques affolantes sur cette course. Déjà vainqueur à quatre reprises (2017, 2014, 2011, 2010), il a été d'une régularité incroyable lors des neuf dernières années. En plus de ces quatre succès, il a intégré quatre fois le top 10: 10e en 2015, 5e en 2013, 6e en 2012 et 4e en 2009. Sa seule déception date de 2016 quand il avait terminé au 81e rang. Mais cela s'explique par une fracture du doigt occasionnée suite à une agression subie à l'entraînement une semaine avant la course. Cette année, Philippe Gilbert pourrait entrer dans l'histoire: en cas de nouveau succès, il compterait cinq bouquets et rejoindrait Jan Raas, l'actuel détenteur du plus grand nombre de victoires sur l'Amstel Gold Race.

Enrico Gasparotto (Bahrain-Merida)

À 36 ans, l'Italien compte seulement dix victoires au compteur, mais il peut tout de même se targuer d'avoir remporté l'Amstel Gold Race à deux reprises. Il a déjà levé les bras en haut du Cauberg en 2016 et 2012, ses deux derniers succès dans le monde professionnel. Il fait également preuve d'une belle régularité sur cette course d'un jour comme en témoignent ses nombreuses places d'honneur : 8e en 2015, 8e en 2014, 9e en 2013, 3e en 2010. Discret depuis le début de saison, Enrico Gasparotto n'en est pas moins un candidat sérieux à la victoire.

Alejandro Valverde (Movistar Team)

Les classiques ardennaises sont le terrain de jeu de prédilection d'Alejandro Valverde. L'Espagnol se montre souvent impressionnant durant le mois d'avril. Il y a d'ailleurs déjà remporté La Flèche Wallonne à cinq reprises et Liège-Bastogne-Liège quatre fois. En revanche, il attend encore un premier succès sur l'Amstel Gold Race. Pourtant, le coureur âgé de 37 ans est habitué à performer sur cette course : 2e en 2015, 4e en 2014, 2e en 2013, 3e en 2008, 6e en 2007. Et au vu de son excellent début de saison (vainqueur du Tour de Catalogne, 4e au Strade Bianche), il ne serait pas étonnant de le voir franchir la ligne en premier ce dimanche.

Michal Kwiatkowski (Team Sky)

Vainqueur de Tirreno-Adriatico en février dernier, Michal Kwiatkowski est également sur la liste des favoris. Le Polonais s'est souvent montré à l'aise sur l'Amstel Gold Race. Outre sa victoire en 2015, il a également intégré le top 10 à trois reprises : 2e en 2017, 5e en 2014 et 4e en 2013. Pas en réussite sur le récent Tour du Pays basque, l'ancien champion du monde sera tout de même à surveiller de très près.

Julian Alaphilippe (Quick-Step Floors)

Il est la principale chance française sur l'Amstel Gold Race. Parviendra-t-il à succéder à Bernard Hinaut, dernier vainqueur français en 1981 ? Blessé l'an dernier, le puncheur n'avait pu prendre le départ et confirmer ses résultats lors de ses deux dernières participations : 6e en 2016, 7e en 2015. Si dans sa formation, Philippe Gilbert aura le leadership, Julian Alaphilippe pourrait tout de même avoir une carte à jouer.

Michael Matthews (Team Sunweb)

Lors des quatre dernières éditions, l'Australien s'est montré particulièrement régulier. Entre 2014 et 2017, il a figuré au 12e, 3e, 5e et 10e rang. Et même s'il n'a encore jamais levé les bras sur cette course, il fait figure de favori. Néanmoins, son domaine de prédilection reste le sprint et il semble tout de même un cran en dessous des nombreux puncheurs précités.

Tim Wellens (Lotto-Soudal)

En remportant La Flèche Brabançonne mercredi, Tim Wellens a prouvé qu'il était en forme. Sur l'Amstel Gold Race, le Belge n'a jamais fait mieux qu'une 10e place en 2016, mais semble avoir franchi un palier cet hiver. Sera-ce suffisant pour grimper sur la plus haute marche du podium dimanche ?

Peter Sagan (Bora-Hansgrohe)

La dernière participation de Peter Sagan à l'Amstel Gold Race remonte à 2013. À l'époque, il avait été contraint de se contenter d'une 36e place. Mais l'actuel numéro un mondial a tout de même déjà performé sur cette course puisqu'il a terminé à la troisième marche du podium en 2012. Lorsqu'il prend le départ d'une épreuve, le Slovaque joue souvent la gagne. Nul doute qu'il en fera à nouveau de même dimanche.

Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida)

Le palmarès du Sicilien est déjà bien garni. À 33 ans, il compte 51 victoires dont plusieurs monuments (Milan-San Remo, Tour de Lombardie). Pourtant, Vincenzo Nibali n'a jamais semblé à l'aise sur l'Amstel Gold Race : il n'a su faire mieux qu'une 19e place en 2009. Pour continuer à gonfler son palmarès, le double vainqueur du Giro pourra compter sur un effectif expérimenté où figure plusieurs éléments capables de monter sur le podium : Colbrelli, Gasparotto et les frères Izagirre.

Tiesj Benoot (Lotto-Soudal)

C'est un des éléments en forme de ce début de saison. Vainqueur au Strade Bianche, Tiesj Benoot a également enchaîné les places d'honneur : 5e du GP E3 Harelbeke, 7e d'A Travers La Flandre, 8e du Tour des Flandres, 3e de la Flèche Brabançonne. À 24 ans, le coureur de Lotto-Soudal semble plus fort que jamais. L'an dernier, il participait à l'Amstel Gold Race pour la deuxième fois et terminait au 15e rang. Cette année, il pourrait avoir une belle carte à jouer.

Mais aussi:

Outre ces dix favoris, plusieurs autres coureurs nourrissent des ambitions dimanche. La formation Bahrain-Merida devrait peser sur la course puisqu'elle possède cinq hommes capables de jouer les premiers rôles. Déjà cités, Vincenzo Nibali et Enrico Gasparotto seront accompagnés de Sonny Colbrelli (3e en 2016), Jon Izagirre (7e en 2017) et Gorka Izagirre.

Il ne faudra pas non plus négliger BMC Racing Team: Greg Van Avermaet (5e en 2015) attend encore un grand succès cette année et il pourra compter sur Simon Gerrans (3e en 2014, 3e en 2013, 3e en 2011, 7e en 2009).

Trek-Segafredo jouera la carte Bauke Mollema (7e en 2014, 10e en 2013, 10e en 2012).

Astana Pro Team emmènera le duo Michael Valgren (2e en 2016) - Jakob Fuglsang (4e en 2011).

Même s'il n'a plus sa forme d'antan, Roman Kreuziger (1er en 2013, 5e en 2010) pourrait également jouer la gagne aux côtés de son équipier chez Mitchelton-Scott Michaël Albasini (3e en 2017).

Enfin, Rigoberto Uran (Education First) et Mikel Landa (Movistar Team) n'ont jamais performé sur l'Amstel Gold Race, mais figurent également parmi les outsiders.

Sébastien Gobbi (stg.)

Nos partenaires