World League Hockey : les Red Panthers écartées des demi-finales à 35 secondes de la fin

01/07/15 à 06:43 - Mise à jour à 11:52

Source: Belga

La Belgique (FIH 12) s'est inclinée aux shoot-out face à la Corée du Sud (FIH 9), mardi soir à Brasschaat (Anvers), en quart de finale de la World League, après avoir mené jusqu'à 35 secondes de la fin du match. Les Sud-Coréennes ont égalisé de justesse (2-2) pour priver les Red Panthers du dernier carré.

World League Hockey : les Red Panthers écartées des demi-finales à 35 secondes de la fin

© Belga

Les Belges créèrent très rapidement le premier danger dans le cercle adverse, mais dès la troisième minute, sur une énorme erreur défensive, la capitaine coréenne complètement esseulée se faisait faucher par Aisling D'Hooghe. Park convertit le stroke logiquement accordé par l'arbitre (1-0).

Sonnées, les joueuses de Pascal Kina ne parvinrent plus à menacer le but coréen, malgré le soutien de supporters bruyants à défaut d'être nombreux. En début de deuxième quart-temps, les Sud-Coréennes se montrèrent dangereuses, notamment sur deux PC, mais sans parvenir à doubler leur avantage. A

contrario, Vandenborre hérita d'une belle possibilité à la 24-ème minute, mais Jang détourna son puissant shoot en revers d'une belle parade. Les Belges entamèrent le troisième quart-temps bien décidées à mettre la pression sur la défense coréenne et à la 37-ème minute, Versavel se trouva seule devant le but vide à la conclusion d'une superbe action initiée par Gerniers (1-1).

A moins d'une minute de la fin de la période, Simons, isolée dans le cercle, vit son tir trop croisé dévié dans son propre but par une adversaire (1-2). Dans le dernier quart-temps, les Sud-Coréennes jetèrent leurs dernières forces dans cette âpre bataille. A 35 secondes de la fin, une joueuse à nouveau oubliée par la défense belge s'infiltra dans le cercle et, au rebond, Cheon glaça l'assistance en égalisant (2-2). Les deux équipes prirent donc la direction des shoots-out.

Lors de cette épreuve si particulière, les Belges ne parvinrent pas à surmonter le coup de massue encaissé quelques minutes plus tôt. Gerniers, Boon et Raes échouèrent toutes les trois, tandis ques les Coréennes convertirent trois de leur quatre tentatives (3-0). Les Red Panthers devront donc désormais se concentrer sur la 5e place, qui sera probablement elle aussi qualificative pour les Jeux Olympiques de Rio, sous réserve des résultats des championnats continentaux.

Les Red Panthers tentent de positiver malgré la désillusion

Malgré l'immense désillusion qu'a constitué la défaite face à la Corée du Sud après avoir mené jusqu'à 35 secondes de la fin, les Red Panthers tentaient de positiver à l'issue du match. Elles ont également souligné les éléments positifs de cette rencontre en vue du prochain match face au Japon, ainsi que le fait que rien n'était perdu dans la course à la qualification pour les Jeux Olympiques.

"Nous avons commis de petites fautes, la déception est énorme, mais on a encore deux jours pour se préparer pour le prochain match", résumait dès la fin des shoot-out Stéphanie De Groof. "Il y a encore une place pour les Jeux à aller chercher. Réussir une performance comme celle d'aujourd'hui face à la Corée du Sud est une bonne préparation pour jouer le Japon."

Anouk Raes, à l'image de ses partenaires, tentait de positiver malgré la désillusion. "Nous avons un groupe incroyable, on est parvenu à dominer cette nation mieux classée que nous. Après avoir souffert en première mi-temps, on a commencé à plus défendre vers l'avant. En fin de match, on a peut-être trop continué à jouer. Il faut digérer, mais on va y croire jusqu'au bout, la victoire dans deux jours est désormais ce qu'il y a de plus important." "C'était notre meilleur match du tournoi", a souligné le coach des Red Panthers Pascal Kina. "On a réussi à s'adapter tactiquement en cours de match, à presser plus haut et à défendre vers l'avant, ce qui nous a beaucoup aidés dans le jeu."

En ce qui concerne l'action décisive qui a amené le but égalisateur à 35 secondes de la fin, le technicien s'est montré quelque peu fataliste. "Park joue très bien le coup, elle nous a 'pourri la vie', mais c'est le cas avec beaucoup d'équipes, elle fait partie du top mondial. Les Coréennes ont eu un peu de réussite, mais ça fait partie du jeu." "C'est une désillusion totale, on était à 30 secondes des Jeux Olympiques", déplorait Emilie Sinia "On domine le premier quart, elles le deuxième, puis sur l'ensemble de la deuxième mi-temps il n'y avait pas photo, on les est a dominées de la tête et des épaules. Il faut retenir le positif, on doit se reprendre, même si ce n'est jamais facile. Si on joue comme aujourd'hui nos deux prochains matchs, on va s'imposer, c'est sûr. On veut aller à Rio, quoi qu'il en coûte, et même si on ne se qualifierait pas de la plus belle manière, c'est encore possible. Il faut 'gommer', apprendre de nos erreurs et corriger pour le prochain match."

Plusieurs joueuses ont évoqué un sentiment similaire à celui du match face à l'Allemagne lors de l'Euro de Boom en 2013, lors duquel les Red Panthers avaient été rejointes à deux minutes de la fin avant de s'écrouler aux shoot-out. "Pourtant c'est quelque peu différent", nuance Emilie Sinia. "Cette fois on avait vraiment travaillé, mais leur plus grande expérience de ces moments à très forte pression a fait la différence. Il faut peut-être passer par plusieurs séances perdues avant de pouvoir en remporter une. En ce qui concerne le Japon, on a une carte à jouer, on les avait battues deux fois en amical avant le tournoi."

En savoir plus sur:

Nos partenaires