World League Hockey: les Red Lions vont en quart de finales !

29/06/15 à 09:07 - Mise à jour à 09:07

Source: Belga

Le héros du jour, dimanche, en demi-finales de la World League à Brasschaat, se nommait Jonh-John Dohmen.

World League Hockey: les Red Lions vont en quart de finales !

© BELGA

Grâce à son but inscrit à 25 secondes de la fin d'un match palpitant contre l'Irlande, le capitaine des Belges a permis aux Red Lions d'achever leurs matches de poule à la première place et de bénéficier d'un quart de finale très abordable contre la France pour aller aux Jeux Olympiques de Rio. "C'est une joie immense et un grand soulagement", a-t-il confié, ravi.

Les Belges en auront vécu des émotions, dimanche, dans un match qu'ils devaient gagner contre l'Irlande pour terminer premiers de la poule B et s'offrir les meilleures chances de décrocher une qualification pour les JO. La confiance après le premier but sur pc de Luypaert à la 19e minute. La stupeur après l'égalisation des Irlandais, également sur pc. La frustration ensuite devant les arrêts réflexes du gardien David Harte et leur manque d'efficacité dans le cercle. Et enfin l'extase avec ce but de Dohmen marqué à la toute dernière minute dans un goal vide.

"C'est la preuve qu'il faut toujours y croire", sourit-il. "Les Irlandais ont fait une grosse erreur en sortant leur gardien pour le remplacer par un joueur de champ. On dominait et ils auraient peut-être encore eu des espaces en contre-attaque. Je remercie Thomas Briels qui me lance idéalement et je pique un sprint de malade pour arriver dans le cercle avant le dernier défenseur tout en sachant que je suis obligé de me déporter sur mon revers pour marquer. Cela me fait énormément plaisir d'avoir inscrit ce but. A tous les matches, quelqu'un de l'équipe s'est mis en évidence jusqu'à présent. J'espère que ce sera encore le cas mercredi."

Premiers de leur poule, les Red Lions ont désormais toutes les cartes en main pour se qualifier une troisième fois consécutive pour les Jeux Olympiques, après Pékin en 2008 et Londres en 2012. La France, qu'ils rencontreront mercredi à 20h30, est en effet un adversaire largement à leur portée. "Sur papier, c'est clair que les Français sont l'équipe la plus abordable, mais ce sera à nouveau un match très dur. Ils ont affiché un sacré fighting spirit contre le Pakistan et ils vont se battre comme des lions. Nous rêvons tous de ce ticket pour les Jeux, mais il faudra bien gérer ce match. Je me méfie autant des Français que des autres", conclut Dohmen.

En savoir plus sur:

Nos partenaires