Vettel : adieu, le titre !

20/10/17 à 12:00 - Mise à jour à 11:43
Du Sport/Footmagazine du 18/10/17

Dans quatre GP, Lewis Hamilton sera champion du monde pour la quatrième fois, même si Sebastian Vettel espère toujours un miracle, envers et contre tout.

Vettel : adieu, le titre !

Le cinquième titre de champion du monde de Sebastian Vettel ne sera pas pour 2017. © picture alliance / HOCH ZWEI

Sebastian Vettel a dû laisser les honneurs à Lewis Hamilton en 2014 et en 2015 tandis que l'année passée, Nico Rosberg a été le pilote le plus régulier. Cette année, après trois victoires et autant de deuxièmes places, l'Allemand a paru capable de priver les flèches de Mercedes d'un quatrième titre. Puis sa Ferrari a eu des ennuis. Vettel a encore été le plus rapide au GP de Hongrie, le onzième de la saison, mais Hamilton a gagné quatre des cinq courses suivantes alors que l'Allemand a dû rentrer prématurément au paddock à deux reprises.

" Je suis parfois pris de pitié en voyant tout ce qui est arrivé à Seb ces dernières semaines ", a déclaré Niki Lauda à Speedweek. Une remarque étonnante pour le directeur de... Mercedes, qui a gagné deux de ses trois titres mondiaux (1975 et 1977) pour l'écurie transalpine. " Mon coeur appartient à Ferrari, ma tête à Mercedes ", a-t-il expliqué au Corriere dello Sport, quand Hamilton et Valtteri Bottas ont précédé la Ferrari de Vettel à Monza, remportant du même coup le classement des constructeurs.

Tout est allé de mal en pis pour Vettel : à quatre courses de la fin, il accuse 59 points de retard sur Hamilton alors que Bottas n'est qu'à treize unités de la deuxième place. Lauda : " On ne sait jamais avec Vettel, surtout pas quand il semble battu. Cette saison, Ferrari a été régulièrement plus rapide que nos bolides mais aux moments cruciaux, la voiture a apparemment eu un problème de réglage. "

Vettel, sous contrat jusqu'en 2020, refuse de jeter l'éponge. Il est étonnamment flatteur pour son écurie. " La Malaisie et le Japon ont été décevants mais l'équipe a largement refait son retard sur Mercedes cette année. Nous sommes plus avancés que nous ne l'espérions. "

Par Chris Tetaert

Nos partenaires