Un premier (faux) Indien en NBA

17/04/15 à 10:00 - Mise à jour à 16/04/15 à 21:17

Source: Sportmagazine

La NBA frappe à la porte du marché indien avec la présence de Sim Bhullar au Sacramento Kings.

Un premier (faux) Indien en NBA

Sim Bhullar, un "Indien" en NBA. © BELGAIMAGE

Début avril, la NBA a fièrement annoncé que Gursimran Sim Bhullar avait signé un contrat de dix jours aux Sacramento Kings, devenant ainsi le tout premier joueur de NBA d'origine indo-sud-asiatique. En plus, le gaillard est imposant: 161 kilos pour 2m26, ce qui fait de lui le plus grand de la compétition. C'est d'ailleurs plus intéressant que la première nouvelle car en fait, le centre est un Canadien, né à Toronto, qui a effectué ses études en Pennsylvanie, en Virginie puis au Nouveau-Mexique. Ses parents ont émigré au Canada avant sa naissance et Bhullar n'a pas vraiment de liens avec l'Inde, qui le considère d'ailleurs comme un " Non-Resident Indian ", alias NRI.

Ça n'empêche pas la NBA, toujours opportuniste, de voir en lui une vache à lait capable de lui ouvrir les portes du marché indien, qui reste un des rares terrains au monde qu'elle n'occupe pas. Depuis 2013, les Sacramento Kings ont en la personne de Vivek Ranadive le premier propriétaire de club né en Inde -ce n'est pas un hasard si c'est là que Bhullar a signé- mais un joueur est mieux à même de conquérir les coeurs des millions de fans indiens. A l'image de Yao Ming, qui avait ouvert le marché chinois à la NBA en 2002 et fait prospérer les Houston Rockets pendant huit ans. Seule nuance: Ming (2m29) était un excellent joueur, ce que n'est pas Bhullar, trop pataud. Il n'a même pas été drafté l'année dernière et a tenté sa chance en Development League. Donc, le Canadien sera tout au plus une attraction, pendant quelque temps.

Par Jonas Créteur

Nos partenaires