Trump retire l'invitation des Eagles, vainqueurs du Super Bowl, à la Maison Blanche

05/06/18 à 10:04 - Mise à jour à 10:04

Source: Belga

Donald Trump a retiré l'invitation à se rendre mardi à la Maison Blanche transmise aux Philadelphia Eagles, vainqueurs du dernier Super Bowl, en raison du geste de certains joueurs mettant genou à terre pendant l'hymne national, a annoncé le président américain lundi soir.

Trump retire l'invitation des Eagles, vainqueurs du Super Bowl, à la Maison Blanche

© AFP

Le président républicain est en conflit ouvert depuis des mois avec les joueurs de football américain (NFL) qui protestent ainsi contre les violences raciales aux Etats-Unis, ayant même été jusqu'à estimer le mois dernier que ces joueurs "ne devraient peut-être pas être dans le pays".

"Les Philadephia Eagles ne peuvent pas venir demain avec leur équipe au complet pour être mis à l'honneur. Ils ne sont pas d'accord avec le président, car il insiste pour qu'ils se lèvent fièrement pour l'hymne national, la main sur le coeur", a déclaré Donald Trump dans un communiqué publié par la Maison Blanche lundi soir.

Certains joueurs des Eagles avaient déjà annoncé leur refus de répondre à l'invitation du président américain, qui reçoit traditionnellement les équipes sacrées dans les quatre championnats professionnels.

"Les Eagles voulaient envoyer une délégation réduite, mais les 1.000 fans qui prévoient de se rendre à l'évènement méritent mieux que ça. Ces fans sont toujours invités à la Maison Blanche pour participer à un autre type de cérémonie, en l'honneur de notre grand pays", poursuit le communiqué.

Eric Reid #35 et Colin Kaepernick #7 durant l'hymne national américain.

Eric Reid #35 et Colin Kaepernick #7 durant l'hymne national américain. © AFP

Le mouvement de protestation pendant l'hymne national avait été lancé en 2016 par le quarterback de San Francisco, Colin Kaepernick, qui voulait dénoncer la mort de plusieurs Noirs lors de leur arrestation par la police.

Il s'est développé la saison dernière lorsque des centaines de joueurs, le plus souvent noirs, s'étaient agenouillés pendant l'hymne avant les matches pour protester contre les tensions raciales aux Etats-Unis.

Nos partenaires