Thiam, Van Snick et Nikiforov sont ambitieux pour les JO 2016 à Rio.

12/11/15 à 14:22 - Mise à jour à 14:48

Source: Belga

Lanzarote accueille une nouvelle fois le stage annuel des athlètes olympiques belges. L'occasion de faire le point sur les ambitions de Nafissatou Thiam, Charline Van Snick et Toma Nikiforov pour les JO de Rio.

Thiam, Van Snick et Nikiforov sont ambitieux pour les JO 2016 à Rio.

L'heptathlonienne 'Nafi' Thiam lors d'une session d'entrainement à Lanzarote aux Canaries. © BELGA

Nafissatou Thiam avait bien entamé la saison 2015, avec une médaille d'argent au pentathlon de l'Euro en salle de Prague. Elle était de nouveau montée sur le podium en juillet en terminant 2e du saut en hauteur à l'Euro espoirs de Tallinn. De quoi nourrir des ambitions pour les Mondiaux de Pékin, où elle a dû se contenter de la 11e place de l'heptathlon avec 6298 points, loin de son record de Belgique (6508 pts).

La Sportive de l'année 2014 se concentre désormais sur les Jeux de Rio. "Mais ne me demandez pas si j'ai un classement ou un résultat en tête. Mon seul challenge, c'est de toujours m'améliorer. Je fais le maximum pour cela. Mais cela ne me garantit pas d'office un beau classement, je n'ai pas toutes les cartes en mains. Je ne sais par exemple pas comment évolue la concurrence. Je ne peux que me concentrer sur moi et travailler dur. Cela serait bien sûr magnifique de battre le record de Belgique à Rio, mais on verra bien".

Charline Van Snick vise l'or à Rio

"L'or est ma seule ambition, c'est évident, explique Charline Van Snick. Je suis plus forte qu'il y a trois ans. Je suis plus confiante quand je suis sur le tapis. J'ai déjà battu toutes les adversaires du top à l'exception de la Japonaise Haruna Hasami. Mais il est vraiment difficile de comparer les différentes situations. Je suis passée par des moments difficiles et je suis devenue plus sage."

Van Snick fait référence à son histoire de dopage à la cocaïne dans laquelle elle aurait été mêlée par son ex-entraîneur. L'année dernière, elle a été acquittée après une longue procédure par le Tribunal international du Sport (TAS). Fin juin, elle a pris sa revanche sportive en remportant le titre européen à Bakou.

"Je reste sur une très belle saison", ajoute la Liégeoise, qui figure à nouveau dans le top 10 mondial. "C'est dommage d'avoir raté mon championnat du monde. Cela me fait encore mal." Deux mois après son sacre européen, Van Snick a été sortie dès le 3e tour du Mondial à Astana par l'Argentine Paula Pareto.

Toma Nikiforov pense jour et nuit aux JO

2015 a été l'année de la percée pour Toma Nikiforov. Le judoka a remporté le bronze à l'Euro, au Mondial et au Masters en catégorie des moins de 100 kg. Mais sa soif de médailles n'est pas encore assouvie. L'été prochain, le Belge se rendra à Rio avec l'ambition de s'y distinguer. Il l'a confirmé mercredi soir à Lanzarote.

"Je pense chaque jour aux Jeux Olympiques. J'en rêve même continuellement. A tel point que je me réveille en sueur", explique-t-il en souriant. "Si je ne décroche pas une médaille, ma déception sera énorme. J'ai terminé troisième au Mondial et au Masters, où seulement le top 16 est autorisé à participer. A Rio, j'affronterai les mêmes hommes. Je vais là pour gagner, pas pour finir dans le top 8 ou le top 5."

Le Bruxellois ne croit pas qu'il va ressentir plus de pression parce qu'il est candidat potentiel à une médaille. "Je suis conscient que l'on attend des médailles de moi. C'était déjà le cas lors des Jeux olympiques de la Jeunesse et au Mondial juniors. La pression me motive."

Nos partenaires