Sortie de piste sans gravité pour "la reine des crashs" An Vannieuwenhuyse

07/02/18 à 09:02 - Mise à jour à 09:02

Source: Belga

Les bobsleigheuses belges ont eu l'occasion de s'entraîner mercredi pour la première fois sur la piste de l'Olympic Sliding Center, à Pyeongchang (Corée du Sud). Les deux runs du duo Elfje Willemsen/Sara Aerts se sont déroulés sans problème. Dans l'autre bob, piloté par An Vannieuwenhuyse, la deuxième descente s'est achevée par une sortie de route sans gravité.

Sortie de piste sans gravité pour "la reine des crashs" An Vannieuwenhuyse

© AFP

"Cela a commencé dans le deuxième virage", a expliqué An Vannieuwenhuyse. "Il est très compliqué et je touche légèrement le muret en sortie. C'est pourquoi je suis arrivée haut en retard dans les suivants. Il y avait trop peu de place pour tourner vers le bas et nous avons lentement basculé. Jusqu'au 16e virage, c'est ensuite très long."

"On dit toujours qu'on ne devient un vrai bobsleigheur qu'après son premier crash, je suis donc très contente", s'est amusée Shana Vanhaen. "Je n'ai pas réalisé jusqu'à ce que nous nous retrouvions à l'envers. Je pense qu'on était un peu trop haut dans le cinquième virage. C'était un peu effrayant, mais je me sens très bien."

Le premier run de Vannieuwenhuyse, avec la freineuse titulaire Sophie Vercruyssen, s'était lui bien passé. "Mais je sentais déjà bien qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas dans les virages 3, 4 et 5", a précisé la pilote.

Les Belgian Bullets auront encore huit fois l'occasion d'arpenter la piste avant la compétition, qui aura lieu les 20 et 21 février.

"Il reste du temps pour régler ce qui doit l'être. Cela arrive, et j'en sais quelque chose. Je suis la reine des crashs, ça doit être mon 36e ou 37e. Cela m'a endurci et montre bien à quel point j'en veux", a relativisé An Vannieuwenhuyse.

"Nous n'étions pas venues ici depuis un an, il a donc fallu d'abord se réadapter, mais le deuxième run s'est très bien passé", a estimé de son côté Elfje Willemsen. "Il y avait déjà 90% d'amélioration dans les parties difficiles lors de la seconde descente. Le timing au départ était aussi bon. C'est positif de conclure une journée de cette manière."

"Ce n'est pas encore parfait", a ajouté l'Anversoise, qui participera à ses troisièmes Jeux après sa 6e place en 2014 et sa 10e en 2010. "Mais nous avons amélioré les points les plus importants. Si nous pouvons encore corriger des points faibles à chaque run, tout ira bien. Il y a 16 virages, l'objectif est qu'ils soient tous passés parfaitement."

Les Belgian Bullets ont plutôt bien récupéré du décalage horaire, assure Willemsen. "Nous sommes ici depuis dimanche soir. Je me réveille encore à 4h00 du matin, mais il reste encore près de deux semaines avant la compétition." Quant à la vie dans le village, elle est assez calme, assure la bobsleigheuse. "Il fait tellement froid que tout le monde reste à l'intérieur."

Sara Aerts a elle réglé ses soucis physiques et est en forme optimale. "Les sensations étaient bonnes. Après huit runs d'entraînement, tout devrait bien se passer", a-t-elle conclu.

Nos partenaires