Retour à la normale pour Golden State, Gobert décisif

06/03/17 à 12:23 - Mise à jour à 12:23

Source: Afp

Golden State a renoué avec la victoire dimanche, à New York (111-105), après deux défaites d'affilée, une première depuis avril 2015 en saison régulière, tandis que Rudy Gobert a été doublement décisif pour Utah à Sacramento (110-109).

Retour à la normale pour Golden State, Gobert décisif

Rudy Gobert (27) © USA Today Sports

Après ses défaites à Washington (112-105) mardi et Chicago (94-87) jeudi, Golden State devait réagir: au Madison Square Garden, les Warriors ont évité une troisième défaite consécutive, ce qui aurait été une première pour eux depuis novembre 2013, mais ils ont été laborieux.

"On est en mode survie", a admis Steve Kerr, l'entraîneur des champions 2015 et vice-champions 2016, privé depuis mardi et jusqu'à nouvel ordre de sa star Kevin Durant.

"C'est bien de gagner un match sans lui, il va falloir s'y habituer, car il devrait absent un bout de temps", a-t-il prévenu.

Sans Durant, les "Splash Brothers" ont fait parler la poudre: Stephen Curry a marqué 31 points et Klay Thompson en a ajouté 29.

Même si Curry, qui n'avait réussi que quatre paniers à trois points sur 31 tentés lors des trois précédents matches, a retrouvé un peu de précision (5 sur 13), le double meilleur joueur NBA (MVP) en titre est loin de son meilleur niveau.

"Il faut qu'on continue de s'améliorer, parce qu'on ne joue pas au niveau où on aimerait être", a-t-il noté.

- Festival de 'buzzer beaters' -

Cette 51e victoire de la saison redonne aux Warriors trois victoires d'avance sur les San Antonio Spurs, en tête de la conférence Ouest.

Pour les Knicks par contre, emmenés par Derrick Rose (28 pts), les play-offs s'éloignent toujours plus: ils sont 12e de la conférence Est et comptent cinq victoires de retard sur la 8e place.

La journée de dimanche a été marquée par trois fins de match au couteau, avec d'improbables "buzzers beaters", ces paniers de la victoire marqués juste avant la sirène.

Les Phoenix Suns, avant-derniers de la conférence Ouest, ont ainsi assommé les Boston Celtics, 2e de la conférence Est, 109 à 106 grâce à un panier à trois points du "rookie" (débutant) Tyler Ulis.

Même scénario à Atlanta où les Hawks se sont faits déborder dans la dernière seconde par Indiana sur un tir primé de Glenn Robinson (97-96).

Utah peut de son côté remercier son pivot français Rudy Gobert: il a d'abord arraché la prolongation puis a marqué le panier de la victoire (110-109) à la dernière seconde de la prolongation en détournant le tir raté de George Hill dans le panier.

"Cela résume bien le joueur qu'est Rudy, c'est un compétiteur, il n'abandonne jamais", s'est félicité son entraîneur Quin Snyder.

- Les Lakers en chute libre -

"J'ai vu que le tir partait mal, j'y suis allé sans me poser de question et sans même savoir combien de temps il restait", a savouré Gobert qui a terminé la rencontre avec 16 points et 24 rebonds, à une unité de son record établi fin janvier.

Les arbitres ont initialement estimé que le panier n'était pas valable, avant de consulter la vidéo et de constater que Gobert avait bien relâché le ballon avant la sirène.

Grâce à son pivot, le Jazz a signé sa 39e victoire en 63 matches, son cinquième succès en sept matches, ce qui a permis à la franchise de Salt Lake City de consolider sa 4e place à l'Ouest.

A Dallas, Russell Westbrook a passé une mauvaise soirée: gêné par le marquage très physique des Mavericks, le meneur d'OKC, meilleur marqueur du Championnat 2016-17, n'a pas ajouté un 31e "triple double" à ses statistiques et a été "limité" à 29 points.

Oklahoma City s'est nettement incliné 104 à 89 et commence, même si les play-offs semblent acquis (7e, 35 v-28 d), à inquiéter ses supporteurs avec cette septième défaite de suite à l'extérieur.

Les Lakers eux sont en chute libre: ils ont concédé leur septième défaite de suite, dont quatre à domicile, face à La Nouvelle-Orléans (105-97).

Nos partenaires