Mondiaux de Londres: Milanov et les Tornados, les autres atouts de l'athlétisme belge

31/07/17 à 15:42 - Mise à jour à 15:40

Source: Belga

Si Nafissatou Thiam attirera l'attention sur elle, à juste raison lors des championnats du monde d'athlétisme de Londres, la délégation belge finalement forte de 18 athlètes (9 messieurs, 5 dames et un relais masculin) dispose d'autres atouts.

Mondiaux de Londres: Milanov et les Tornados, les autres atouts de l'athlétisme belge

Philip Milanov © BELGA

"Nous serons un peu moins nombreux qu'à Pékin (ils étaient 20, ndlr), mais la densité de performance est meilleure", estime Stéphanie Noël la coordinatrice du haut niveau à la Ligue francophone (LBFA). "La forte génération des espoirs que nous avions avec Thiam, Vanderbemden et Art confirme chez les seniors. Nous pouvons espérer un podium et trois finales." Le meilleur bilan belge aux Mondiaux remontent à Daegu en 2011 avec une médaille de bronze (Kevin Borlée en 400 m) et deux 5e place (Jonathan Borlée en 400 m et le relais 4X400 m).

Si Thiam pourrait apporter un premier titre mondial à la Belgique le 6 août, il n'est pas impossible que la Brabançonne retentisse sur les bords de la Tamise, la veille déjà. Philip Milanov devrait y disputer la finale du lancer du disque. Auteur du plus beau résultat belge à ce jour dans un championnat du monde, grâce à sa médaille d'argent remportée à Pékin en 2015, le placide Brugeois a loupé ses Jeux de Rio. Il y représentait pourtant la plus belle chance théorique de médaille belge. Sa 9e place ne reflétait pas sa valeur. Elle a traduit sa difficulté à vaincre la pression. Sa quatrième place sur les tablettes mondiales de l'année (67m26) démontre son potentiel. Les concours, plus encore que les courses, offrent des surprises. Milanov avait été l'une d'elle en 2015. S'il se met en confiance lors des qualifications, il pourrait en réaliser une autre en décrochant l'or en finale.

Troisième fleuron de la délégation belge, le relais 4X400 m messieurs. Les Belgian Tornados, héros malheureux de Rio où ils ont manqué la médaille de bronze de 3/100es de seconde, arrivent en Angleterre bien décidés à faire vibrer leurs partisans. Ils visent une 5e finale consécutive dans cette course, la plus spectaculaire de toutes, qui constitue l'apothéose du programme. Il faudra donc attendre le dimanche 13 août en fin de soirée (22h15) pour (espérer) voir les trois frangins Dylan, Jonathan et Kevin Borlée, sans doute précédés par Robin Vanderbemben défier les grandes nations du sprint long. Julien Watrin et le jeune Jonathan Sacoor (17 ans) complètent l'effectif.

Thomas Van der Plaetsen, le champion d'Europe du décathlon, connaît une saison difficile. Qualifié grâce à sa performance aux Jeux (8e avec 8.332 points), il n'a pas bouclé le moindre déca cette année. Les soucis physiques (quadriceps, genou, ischios) expliquent cela. Son ambition d'atteindre le Top 5 mondial est remise à plus tard.

A 29 ans, les jumeaux Kevin et Jonathan Borlée ne peuvent plus vraiment rêver de finale individuelle sur le tour de piste. Débarrassés de leurs soucis physiques qui avaient pourri leur année olympique en 2016 (élimination en séries), ils viseront les demi-finales.

Les demi-finales seront aussi les objectifs des coureurs comme le nouveau recordman de Belgique du 1500 m Ismaël Debjani. Le Carolo de 26 ans n'a découvert l'athlétisme qu'en 2011. Après avoir manqué de peu sa qualification pour les Jeux de Rio, il est devenu la révélation belge de la saison. Les deux coureurs de 5.000 m, l'habitué Bashkir Abdi et Soufiane Bouchikhi espèrent eux aussi sortir des séries. Anne Zagré ambitionne toujours de figurer en finale du 100 m haies, une épreuve à risques qui ne lui a pas toujours souri dans les dernières grandes compétitions.

Arnaud Art, le nouveau recordman de Belgique du saut à la perche (5m71), devra être à son meilleur niveau pour atteindre la finale.

Le vétéran de la délégation Abdelhadi El Hachimi (42 ans), contrairement aux autres années, a misé toute sa saison sur le marathon des Mondiaux.

Trois féminines ont complété la délégation sans avoir réalisé les minimas demandés. Elles ont bénéficié d'une invitation de dernière minute de la part de la fédération internationale (IAAF): Eline Berings (100 m haies), déjà présente aux Mondiaux d'Osaka en 2007 mais absente depuis 2011, la jeune Hanne Maudens (heptathlon) et Fanny Smets qui vient de battre le record de Belgique du saut à la perche (4m46).

Nos partenaires