Los Angeles rassure sur la question des transports en vue des JO 2024

11/05/17 à 09:02 - Mise à jour à 09:02

Source: Afp

Le commission d'évaluation du Comité international olympique (CIO) a estimé mercredi que les projets en matière de transports, présentés comme l'un des potentiels points faibles de la candidature de Los Angeles à l'organisation des JO-2024, étaient "convaincants".

Los Angeles rassure sur la question des transports en vue des JO 2024

© AFP

Pour la première journée de la visite de la commission d'évaluation du CIO dans la métropole californienne, la météo a fait mentir le slogan de LA 2024, le comité de candidature local, "Suivez le soleil" avec une météo maussade et un soleil discret.

Mais la commission d'évaluation ne s'en est guère rendue compte car elle est restée enfermée toute la journée dans un grand hôtel du centre-ville où ses membres se sont entretenus notamment des questions de sécurité, de logement, de financement et de transports avec les responsables de LA 2024, les autorités locales et fédérales, ainsi que des experts.

"Le but premier de ces discussions était d'apprendre plus de choses encore sur l'excellent projet mis en place par Los Angeles (...) Ces discussions productives ont eu lieu dans une ambiance ouverte et franche, sans surprises", a résumé Patrick Baumann, le président de la Commission d'évaluation.

La question des transports, notamment celle de la circulation routière, a notamment été longuement évoquée alors que Los Angeles est en proie à des embouteillages quotidiens.

Révolution des transports

"La ville et les autorités locales ont mis en place un projet convaincant en matière de transport pour la période olympique (...) Cela a été étudié avec grand soin, on sait tous que Los Angeles est une grande ville, il y a de la circulation, mais encore une fois le projet est très convaincant et tout à fait en ligne avec ce que nous attendons pour pouvoir organiser les jeux", a estimé M. Baumann.

Le maire de Los Angeles Eric Garcetti a de son côté rappelé que Los Angeles était en train de vivre "ni plus ni moins une révolution de ses transports".

Quelques 88 milliards de dollars vont être consacrés à l'amélioration des transports publics, avec notamment la création de nouvelles lignes de métro et de train, que le CIO accorde ou pas les Jeux à Los Angeles le 13 septembre prochain à Lima.

"Nous avons toute confiance dans le fait que nous serons à la hauteur de la tâche, tout s'est passé en douceur, en matière de circulation, lors des JO-1984, on pense que cela pourra se passer encore mieux en 2024", a insisté l'édile.

'Soutien superbe'

Le maire démocrate de Los Angeles a par ailleurs assuré qu'il avait reçu "un soutien superbe" de l'administration Trump, alors qu'il ne manque pas de critiquer avec virulence le nouveau président américain sur ses décrets anti-immigration: "Les JO sont un sujet qui unifie le pays, tout ce que nous avons demandé à cette administration, comme à la précédente, nous l'avons eu", a-t-il insisté.

Lors de la deuxième journée de sa visite jeudi, la Commission d'évaluation se rendra sur plusieurs sites emblématiques d'un projet qui ne requiert aucune construction d'un nouveau stade permanent.

Elle visitera le Staples Center, la salle où jouent les Lakers, le Los Angeles Memorial Coliseum Stadium, le stade d'athlétisme au coeur des JO-1932 et 1984, et l'université UCLA dont les résidences pour étudiants seront transformés en Village olympique.

"Les JO-2024 à Los Angeles sont une chance en or pour le mouvement olympique mais aussi pour notre ville (...) Cette ville offre quelque chose de nouveau, pas une nouvelle fois la même chose, nous pensons aux 100 prochaines années, pas aux 100 dernières années", a assuré M. Garcetti dans une petite pique lancée à Paris qui espère accueillir les JO cent ans après ceux de 1924.

Choyer les sportifs

L'énergie, le temps et l'argent que Los Angeles n'aura pas à consacrer à la construction de stades et d'un Village olympique pour organiser les JO-2024, bénéficieront aux sportifs et à leur famille, ont assuré mercredi les responsables de LA 2024.

Le comité de candidature à l'organisation des JO-2024 à Los Angeles a dans son budget prévisionnel une ligne de 50 millions de dollars (46 millions d'euros) destiné à "aider les sportifs à vivre pleinement leur expérience olympique", ont expliqué le maire de Los Angeles Eric Garcetti et le président de LA 2024 Casey Wasserman, lors de la visite de la commission d'évaluation du Comité international olympique.

Chaque participant recevra ainsi deux billets pour sa ou ses compétitions à destination de sa famille.

"Nous avons vraiment essayé de mettre l'accent sur tout ce qui pourrait faire disparaître le stress pour les sportifs", a expliqué M. Garcetti.

"Nous avons parlé avec beaucoup de sportifs qui ont participé aux JO, beaucoup d'entre eux nous ont dit qu'une de leurs inquiétudes était de savoir si leurs parents avaient pu avoir des billets pour suivre leur compétition" a-t-il poursuivi.

Los Angeles, en concurrence avec Paris pour l'organisation des JO-2024, veut également mettre en place un espace d'accueil où les sportifs pourront passer du temps avec leur famille et leurs proches en marge des compétitions.

LA 2024 s'est également engagé à offrir à l'issue des Jeux un album photos à chaque participant pour qu'il ait un souvenir de ses compétitions.

"Ce que nous ont dit certains sportifs, c'est +J'ai participé aux Jeux, mais je n'ai aucune image, aucune vidéo (...) Ce sont ces petites attentions sympas qui permettent à chacun de vivre une expérience incroyable", a estimé M. Wasserman.

"Quand vous n'avez pas le fardeau d'avoir à construire quelque chose, vous avez du temps et de l'argent à consacrer à ce que vivent les sportifs", a-t-il expliqué.

Le projet de Los Angeles repose sur des structures sportives existantes et ne requiert pas la construction d'un seul nouveau stade permanent. En cas de succès le 13 septembre à Lima, Los Angeles ne construira pas de Village olympique, souvent dispendieux et livré avec des retards, mais hébergera les sportifs dans des résidences universitaires, existantes ou en projet.

Nos partenaires