Les chances de qualification pour le Mondial des Belgian Lions augmentent

11/05/17 à 14:00 - Mise à jour à 09/05/17 à 14:47

Source: Sportmagazine

Les Belgian Lions ont entamé en novembre leur campagne de qualification pour le Mondial de basket 2019. Le changement de calendrier de la FIBA a subitement augmenté leurs chances de se rendre en Chine.

Les chances de qualification pour le Mondial des Belgian Lions augmentent

Les Belgian Lions. © BELGA

Quand l'équipe nationale s'est qualifiée pour son quatrième EURO d'affilée - il se déroule en septembre -, le sélectionneur Eddy Casteels voyait déjà plus loin. Il pensait au Mondial 2019. " C'est une saine ambition ", avait-il déclaré, compte tenu du talent de la nouvelle levée des Lions.

Ce serait une première pour la Belgique mais ce n'est pas une utopie. Pour la première fois, douze formations européennes sont admises au tournoi et la FIBA, la fédération mondiale, a établi un nouveau format de qualification. Le top six de l'EURO n'est plus automatiquement qualifié, les autres bénéficiant de wild cards.

On va disputer un véritable tournoi de qualification en deux tours, de novembre 2017 à février 2019. Ces matches auront donc lieu en pleine saison de NBA et celle-ci vient de décider de ne pas y envoyer de joueurs. Les vedettes de NBA ne feront leur apparition qu'au tour final.

Les 32 nations européennes ne pourront pas faire appel à leurs stars de NBA pour ces qualifications. C'est un avantage pour les Belgian Lions, qui n'en alignent pas un seul. Dimanche, le tirage au sort les a associés à la France et à la Russie. Le troisième rival, lui, ne sera connu qu'en été.

Sur papier, la Belgique n'a aucune chance contre la France, médaille de bronze du dernier Mondial et dotée d'une volée de joueurs NBA : Tony Parker, Boris Diaw, Nicolas Batum... Mais ils seront donc absents et ça change tout.

Cette saison, la Russie ne compte qu'un seul joueur NBA dans ses rangs, Timofeï Mozgov, dont l'absence peut être déterminante car le centre mesure 2m16 et c'est justement le point faible des Lions à ce poste. Une place dans le top trois du groupe, synonyme d'un billet pour le second tour de qualifications, n'est donc pas impensable.

Par Jonas Creteur

Nos partenaires