Le Comité Olympique russe va avaliser une délégation de près de 400 sportifs pour Rio

20/07/16 à 09:59 - Mise à jour à 10:00

Source: Belga

Malgré l'incertitude pesant sur la participation de la Russie aux jeux Olympiques le mois prochain suite à la parution du rapport McLaren, le Comité olympique russe (ROC) va avaliser mercredi une délégation de près de 400 sportifs pour Rio du 5 au 21 août, rapporte l'Agence russe TASS.

Le Comité Olympique russe va avaliser une délégation de près de 400 sportifs pour Rio

Seule Darya Klishina est actuellement autorisée, sous bannière neutre, à participer aux JO. © AFP

Lors de la réunion de son comité exécutif mercredi à Moscou, le Comité olympique russe va officialiser ses sélections avec en principe 362 sportifs ayant réussi les critères pour participer aux Jeux. A cela s'ajoutent les 68 athlètes qui ont réussi les minimas en athlétisme, mais qui sont interdits de participation par l'IAAF, la fédération internationale d'athlétisme, et le CIO. Seule Darya Klishina (saut en longueur) a été autorisée, sous bannière neutre, à participer aux JO. Elle est la seule à avoir répondu aux exigences de l'IAAF. Elle vit depuis trois ans aux Etats-Unis et a convaincu l'IAAF d'être restée en dehors du système de dopage en Russie.

Mardi, Yelena Isinbayeva a plaidé la cause des athlètes russes devant le TAS, le Tribunal arbitral du sport à Lausanne. Une décision est attendue pour jeudi.

Mardi aussi, le CIO, le Comité international olympique, a pris une série de mesures dans le dossier russe, mais n'a pas pris (encore) de décision concernant une éventuelle exclusion totale de la Russie des JO de Rio.

"Le CIO explorera les options juridiques à disposition entre sanction collective par l'interdiction pour tous les sportifs russes de participer aux jeux Olympiques 2016 et droit à la justice individuelle", avait expliqué le CIO.

L'équipe olympique russe poursuit de son côté sa préparation. Igor Kazikov, le chef de la délégation russe pour Rio a expliqué à l'Agence TASS que la préparation suivait son cours suivant les prévisions. "Beaucoup de choses se passent en même temps, mais les athlètes qui ont obtenu leur sélection ne peuvent pas être punis pour cela et sont prêts à aller aux jeux", a-t-il estimé.

Nos partenaires