Joshua vs Parker : du lourd !

30/03/18 à 14:00 - Mise à jour à 27/03/18 à 12:57

Deux poids lourds invaincus, un enjeu de quatre titres mondiaux et 78.000 spectateurs : ce samedi 31 mars, Anthony Joshua et Joseph Parker s'affrontent à Cardiff. Enfin.

Joshua vs Parker : du lourd !

Anthony Joshua et Joseph Parker. © AFP

Il leur a fallu des mois de négociations mais les managers du Britannique Anthony Joshua et du Néo-Zélandais Joseph Parker ont trouvé un accord juste avant le Nouvel An. Zéro surprise, l'enjeu de ces discussions était surtout financier. C'est qu'il y a beaucoup d'argent en jeu.

Le champion du monde WBO néo-zélandais, âgé de 26 ans, est invaincu depuis 24 combats et 18 se sont achevés par KO. Joshua (27 ans), compte trois titres mondiaux (IBF, WBA et IBO). Il a remporté ses 20 combats par knock-out. Eddie Hearn, le manager du champion olympique 2012, estimait que ça devait peser plus lourd.

Il a proposé une clef de répartition de 80-20 mais David Higgins, l'agent de Parker, s'est offusqué et Hearn a mis de l'eau dans son vin (65-35), en insistant : "Nous payons beaucoup trop." Si Joshua perd, il disputera un second match contre Parker et encaissera 55% des bénéfices.

Les deux boxeurs ne sont pas à plaindre. Joshua va gagner environ 23 millions d'euros grâce au sponsoring et au pay-per-view tandis que Parker arrive à quelque 14 millions. "Du jamais vu", a répété Hearn, qui n'avait accordé qu'un million au précédent adversaire de son poulain, Carlos Takam. En octobre dernier, ce match avait déjà attiré 78.000 personnes autour du ring du Principality Stadium de Cardiff.

Cette fois encore, les billets se sont écoulés comme des petits pains. Deux semaines après l'annonce officielle du combat, plus de 70.000 places avaient déjà trouvé un acquéreur. Le billet le moins cher, très haut dans un coin du stade de football, coûte 34 euros. Celui qui souhaite une soirée plus exclusive, avec un dîner, doit payer 2.574 euros pour un arrangement VIP. Malheureusement, la place de parking n'est pas comprise dans le prix...

Joshua, bombardé membre de l'Ordre de l'Empire britannique par la reine, est l'objet d'un véritable culte en Angleterre. En avril dernier, plus de 90.000 spectateurs se sont déplacés à Wembley pour assister à son combat contre Wladimir Klitshko, un record d'après-guerre. Les journaux sont remplis d'articles sur lui. Il a été un sprinter et un footballeur doué mais il n'avait pas une motivation suffisante pour faire carrière et il a choisi la voie la plus facile et la mieux payée : le métier de maçon. En 2007, alors qu'il avait 18 ans, son cousin l'a emmené dans un club de boxe. Cinq ans plus tard, il était champion olympique.

C'est tout juste si son adversaire n'est pas né avec des gants de boxe. Son père, Dempsey Parker, ainsi baptisé en hommage au légendaire boxeur américain Jack Dempsey, champion du monde dans les années '20, lui a offert ses premiers gants de boxe à l'âge de trois ans. Sept ans plus tard, il l'a envoyé au club de boxe. "J'ai grandi avec ce sport. J'ai l'habitude d'encaisser des coups à l'entraînement. Et je n'ai pas un menton en verre comme Joshua." Ça promet.

Par Chris Tetaert

Nos partenaires