JO 2008 à Pékin: la Belgique bientôt en or sur 4x100m?

25/05/16 à 10:46 - Mise à jour à 10:46

Source: Afp

Le relais belge féminin du 4x100m, 2e aux JO de Pékin en 2008, espère se voir attribuer l'or olympique suite au contrôle anti-dopage positif d'une athlète russe, "ce qui ne serait pas une surprise", a déclaré la sprinteuse Kim Gevaert.

JO 2008 à Pékin: la Belgique bientôt en or sur 4x100m?

Olivia Borlée, Hanna Marien, Elodie Ouedraogo et Kim Gevaert, médaillées d'argent pour le relais 4x100m, aux JO de Pékin en 2008. © BELGA

"La rumeur courait déjà depuis un petit moment parmi les athlètes que l'équipe russe 4x100m pourrait être disqualifiée et, même si ce n'est pas encore officiel à 100%, cela en prend cette fois le chemin", s'est réjouie Kim Gevaert.

"Je peux dire que l'on espérait vraiment récupérer l'or depuis quelque temps. Mais huit ans après notre podium à Pékin, c'est fou d'apprendre cela ! Moi, j'ai une vie complètement différente aujourd'hui et cela me renvoie à l'un des plus beaux souvenirs de ma carrière", a ajouté Gevaert, aujourd'hui retraitée (37 ans) et dont le palmarès mentionne notamment des titres européens sur 100m et 200m.

Une championne olympique du relais russe 4x100 m, Yuliya Chermoshanskaya, figure parmi les quatorze sportifs russes ayant participé aux JO-2008 de Pékin à avoir été contrôlés positifs après de nouvelles analyses, selon la Fédération russe d'athlétisme. Le CIO pourrait donc décider d'annuler le résultat de la Russie sur cette épreuve, au profit du relais belge.

"C'est quand même un petit choc, a ajouté Gevaert. Ce n'est jamais gai de remonter dans un classement a posteriori mais je suis vraiment heureuse que l'on ait pu faire la fête, ce jour-là, à Pékin, et que l'on ait pu monter sur le podium, que l'équipe ait été fêtée, de sorte que la frustration n'est pas trop grande d'apprendre aujourd'hui que notre vraie place, c'était sans doute la première !"

"C'est vrai qu'on espérait apprendre cette nouvelle. A l'époque, nous avions déjà quelques doutes sur cette fille (Chermoshanskaya) que l'on ne connaissait pas et dont on n'a plus entendu parler après. C'était un peu bizarre...", a-t-elle conclu.

En savoir plus sur:

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos