Hockey: la Belgique bat la Malaisie 2-0 et prend la tête du groupe B

26/06/15 à 19:58 - Mise à jour à 21:19

Source: Belga

La Belgique a battu la Malaisie 2-0 (mi-temps: 0-0) à l'occasion de sa troisième et avant-dernière rencontre du groupe B, en demi-finale de World League messieurs de hockey, vendredi soir, à Brasschaat. Avec deux victoires et un nul, les Red Lions reprennent la tête du groupe avant d'affronter dimanche l'Irlande (FIH 14) dans leur dernière rencontre de poule.

Hockey: la Belgique bat la Malaisie 2-0 et prend la tête du groupe B

© BELGA

Ce duel entre les 4e et 12e nations mondiales est resté indécis dans le premier quart. Si les hommes de Jeroen Delmée s'accaparèrent dans l'ensemble la possession de balle, ils ne se montrèrent guère dangereux lors des trop rares pénétrations dans le cercle adverse. Plusieurs pertes de balles mirent même les défenseurs des Red Lions sous pression dans les deux dernières minutes de la période.

La domination belge fut plus productive dans le deuxième quart. Un relais Tom Boon/Florent Van Aubel alerta une première fois le gardien malais Jamaluddin, avant qu'une belle action collective amenée par le capitaine John-John Dohmen ne permette à Tanguy Cosyns de provoquer le premier penalty corner (pc) de la partie (28e).

Le sleep du joueur du Daring trouva toutefois le gardien adverse, qui écarta le danger. La deuxième mi-temps reprit sur la même physionomie en son entame. Hormis un essai de Sébastien Dockier, trop désaxé, dont le tir de revers vola au-dessus de la cage, le stade n'eut pas grand chose à se mettre sous la dent. Du moins jusqu'à la 37e minute. Le moment choisi par Dorian Thiery pour, comme face à la Chine, débloquer le marquoir et la situation. Son effort personnel créa un espace libre sur l'aile gauche, le milieu offensif du Léopold poursuivait son effort, récupérant la balle au point de stroke pour la propulser dans le coin droit (1-0). Le déclic avait eut lieu.

Deux minutes plus tard, un débordement sur l'aile gauche permit à Boon de tenter un tir lobé, prolongé par Simon Gougnard dans le goal, pour doubler l'avance (2-0) et libérer son équipe. La Belgique avait imprimé son empreinte sur la partie et ne lâcha plus rien jusqu'au coup de sifflet final, si ce n'est un pc malais - le seul et unique - dans le dernier quart, qui fut bien écarté par Vincent Van Asch.

Au classement du groupe B, la Belgique déloge la Malaisie de la 1e place. Les Red Lions sont leaders avec 7 points, devant leur adversaire du jour (6), la Grande-Bretagne (5), l'Irlande (4) et la Chine (0), qui est éliminée des quarts.

L'Irlande, vainqueur facile 6-0 de la Chine en début de journée, sera dimanche (18h00), en dernier match de la poule, le prochain adversaire des Belges qui auront l'avantage de connaître les résultats de leurs adversaires, puisque plus tôt dans la journée la Grande-Bretagne (FIH 5) et la Malaisie se seront croisées (14h00).

Les hommes de Jeroen Delmée ont désormais toutes les cartes en mains pour terminer premiers de leur poule et ainsi, vraisemblablement, jouer leur ticket pour le dernier carré contre la France (FIH 18) en quarts de finale, mercredi 1er juin à 20h30.

Avec la participation à Brasschaat de plusieurs équipes ayant le grand potentiel de se qualifier pour les JO via un titre continental (ndlr: comme l'Inde, champion d'Asie), une qualification pour les demi-finales constituerait presque à coup sûr l'obtention d'un ticket olympique, même si officiellement seules les trois premières places du tournoi assurent le sésame pour Rio.

"Il y a eut encore beaucoup de déchets"

Face à une Malaisie très défensive, mais aussi très vive en contre et très technique, la Belgique a réussi à débloquer la situation en deuxième mi-temps grâce à un nouveau but de Dorian Thiery, lors de l'avant-dernier match de la poule B en demi-finales de la World League messieurs, vendredi à Brasschaat.

"Le premier quart fut difficile. La partie était équilibrée. Nous avons commencé à plus dominer dès le 2e quart et nous créer des occasions. En deuxième mi-temps nous avons poursuivi sur la même voie, sachant que cela allait se débloquer de soi-même. Une fois l'avantage de deux buts acquis assez vite, nous n'avons plus rien lâché, comme contre la Chine. Ce qui est aussi positif, c'est que nous connaissions leur force sur pc et que nous sommes parvenus à n'en concéder qu'un seul", a expliqué l'ancien international néerlandais en conférence de presse.

Malgré les aspects positifs du score, avec la première place du groupe en prime, l'entraîneur des Red Lions a tenu à tempérer l'enthousiasme. "Tout ne fut pas 'super'. Il y a eut encore beaucoup de déchets. Contre l'Irlande dimanche et en quarts, je demanderai de l'amélioration à mes joueurs. Je dirais donc qu'aujourd'hui c'était un match convenable, mais pas encore 'super'."

En savoir plus sur:

Nos partenaires