Hockey: L'Australie ne "fait pas peur" à nos Red Panthers

22/06/15 à 16:52 - Mise à jour à 16:52

Source: Belga

Les Red Panthers ont repris leur stick lundi après une journée de relâche qui a suivi leur belle victoire 1-0 contre l'Inde, samedi à Brasschaat, en match d'ouverture des demi-finales de la World League.

Hockey: L'Australie ne "fait pas peur" à nos Red Panthers

© BELGA

Les Belges ont entamé sur le terrain du Victory la préparation de leur deuxième rencontre, mercredi soir à 18h, contre l'Australie, vice-championne du monde. "L'Australie ne me fait pas peur. Il y a moyen de faire un résultat", nous a confié Barbara Nelen, la plaque tournante de l'équipe.

La journée de lundi a été coupée en deux pour les Red Panthers. En fin de matinée, elles ont participé, par petits groupes, à une activité de team building surprise intitulée "Out of the box", où elles devaient déchiffrer des codes pour sortir d'une pièce en moins d'une heure. Et ensuite, c'était évidemment place au hockey. "Certaines avaient proposé d'aller à la foire à Anvers, mais il ne fallait pas exagérer", a souri le coach Pascal Kina, qui n'a pas participé à l'épreuve remportée par le quintet Boon, De Groof, Puvrez, Vandermeiren et Van Lindt.

Les Belges pourront aborder sans pression ce match contre l'Australie. Victorieuses de l'Inde, elles savent qu'elles ont en soi assuré leur présence en quart de finale où elles défieront probablement la Corée du Sud ou le Japon pour mériter leur place aux Jeux de Rio. Néanmoins, il s'agira d'un bon test en vue des échéances futures.

"Nous avions perdu 3-2 contre elles à la Coupe du Monde à La Haye. Les Australiennes sont impressionnantes physiquement et elles ont un excellent pc, mais c'est une équipe qui nous convient", poursuit Barbara Nelen, qui attend aussi avec impatience les résultats de sa session d'examens universitaires en psychologie. "Il faudra oser jouer tout en gardant la même structure que contre l'Inde. De toute façon, le match le plus important sera le quart de finale, le 30 juin. J'aime voir le monde et j'ai envie d'aller à Rio. Au sein de l'équipe, tout le monde y croit."

En savoir plus sur:

Nos partenaires