Foot US : Les Ducks d'Oregon, victimes du fashion de Nike

18/03/15 à 16:36 - Mise à jour à 16:36

L'université d'Oregon et son équipe de football américain, les Ducks, est un incubateur de tendances. Liée à l'équipementier Nike depuis 1996, l'équipe n'a jamais joué plus de deux matchs avec la même tenue.

Foot US : Les Ducks d'Oregon, victimes du fashion de Nike

Les supporters des Ducks d'Oregon sont prévenus deux heures avant chaque match quant à la couleur que revêtiront leurs joueurs. © -

Le sport universitaire est une véritable institution aux États-Unis. Football, baseball, basketball ou soccer, toutes les universités possèdent leur équipe d'étudiants aux dents longues. Avec le système de drafts, les universités "servent" bien souvent de centres de formation pour les futurs athlètes. Non-rémunérés, ils pratiquent leurs sports et étudient en espérant un jour percer et pouvoir être appelés, le Graal de tout aspirant sportif. Une bataille féroce se joue entre les différentes écoles pour attirer et recruter les meilleurs éléments du pays. Et à ce petit jeu, l'université d'Oregon a une longueur d'avance. Le QG de l'entreprise à la virgule, Nike, est basé en Oregon, à deux heures de route du campus universitaire. Mieux, Phil Night, son co-créateur, y est originaire et est un amoureux inconditionnel de football américain. Cela se traduit depuis 1996 par un partenariat fructueux entre Nike et l'université. Depuis, les Ducks de l'Oregon sont devenus une des quatre meilleures équipes de football américain de la ligue universitaire, avec 106 victoires pour 22 défaites. L'investissement humain et financier de Phil Knight n'y sont pas étrangers. Mais ce ne sont pas uniquement les performances qui font la renommée de l'équipe.

512 combinaisons possibles

Pour améliorer les performances de l'équipe, Phil Knight décide avec ses collaborateurs de faire de l'université un incubateur d'idées, de tendances. Dès les premières réunions, le vice-président en charge du design propose de repenser complètement les différentes tenues de l'équipe. Cette proposition n'a pas vocation de booster les ventes de maillot ou du merchandising, elle s'inscrit dans l'optique d'attirer des promesses de la discipline. Pour Nick Aliotti, entraineur en charge de la défense entre 1999 et 2013, l'esthétique travaillée des maillots a joué son rôle auprès des recrues. "Les uniformes, les casques et les maillots attiraient l'attention des jeunes athlètes. Ça nous a permis de viser des joueurs notés quatre et cinq étoiles." En général, une équipe propose trois variantes de son jeu de maillot pour faire face aux différentes équipes affrontées pendant la saison universitaire. C'est là où les Ducks se distinguent, le service design tourne à plein régime. Au début de la collaboration, les maillots étaient repensés tous les trois ans. Ils jouaient surtout sur les différentes combinaisons possibles, car entre la couleur du casque, maillot, pantalon, chaussures et chaussettes, beaucoup de possibilités existent. A partir de la saison 2005, ce sont pas moins de neufs jeux de maillots complets qui ont été portés par les joueurs, avec des centaines de combinaisons possibles. L'année suivante, l'équipement des Ducks pouvait être décliné en 384 possibilités. Aucun risque que l'équipe adverse débarque avec un jeu de maillot similaire, comme ce fut le cas chez nous, en Jupiler Pro League.

Avec des couleurs différentes pour chaque élément de leur équipement, l'équipe des Ducks n'a jamais porté deux fois d'affilé la même tunique.

Avec des couleurs différentes pour chaque élément de leur équipement, l'équipe des Ducks n'a jamais porté deux fois d'affilé la même tunique.

Chaque semaine apporte son nouveau jeu de maillot. Pour que les fans puissent s'habiller et se grimmer aux couleurs de leur équipe, le site des Ducks annoncent deux heures avant chaque match la dominante de couleur du soir. Roi du marketing, Nike n'hésite pas à flirter avec l'actualité. Pour soutenir le Breast Cancer Awareness de 2013, les Ducks étaient équipés de rose, de la tête aux pieds. Les casques avaient d'ailleurs été mis aux enchères pour le compte de l'association. Des maillots camouflages ont aussi été portés pour soutenir les troupes américaines à l'étranger en 2013. Depuis 2001, les Ducks n'ont jamais porté deux fois d'affilé la même tenue. Selon le site sportif ESPN, la quasi-totalité des recrues de la promotion 2015 - qu'ils aient signé chez les Ducks ou non - s'accordent pour dire que les Ducks ont les plus beaux maillots du championnat.

Phil Knight, le philanthrope

Très attaché à sa région, Phil Knight dépense sans compter pour les différents programmes de l'université d'Oregon. Il est d'ailleurs lui-même un alumni de l'établissement. D'une certaine manière, Il renvoie l'ascenseur. Il veut surtout attirer les meilleurs élèves des quatre coins des USA. En 1994, il finance la nouvelle bibliothèque à hauteur de 27 millions de dollars. Deux ans plus tard, il fonde une chaire pour 15 millions de dollars. Et pour le volet sportif, Knight donne sans compter. Le stade Autzen, repère de l'équipe de football, avait besoin d'un lifting. Le fondateur de Nike prendra la moitié des travaux à ses frais pour 45 millions de dollars. Summum de la démesure, il fait construire en 2013 à "son" université un centre d'entrainement ultra moderne de 68 millions de dollars. Plus de 14 000 m2 dédiés au sport et au bien-être des étudiants. Salle de musculation, cantine bio, salle de jeu, barbier, casiers équipés de ventilateurs pour évacuer les odeurs et même une salle, appelée "war zone", réservée uniquement aux 40 personnes du programme de football. C'est ce qui s'appelle mettre les petits plats dans les grands. Selon les estimations, il aurait financé tous ces projets pour des montants oscillant entre 300 et 500 millions de dollars. Quand on pèse plus de 20 milliards de dollars et qu'on aime, on ne compte absolument plus. Ce partenariat peut être qualifié de win-win. Car Nike profite aussi de l'image de marque de l'université. La marque à la virgule teste de nombreux produits et nouveautés auprès des jeunes. Pour une entreprise innovante comme Nike, c'est une bénédiction d'avoir à disposition autant d'athlètes pluridisciplinaires. La firme peut prendre le pouls, la température et aura un retour direct des protagonistes.

Source : L'Equipe/Sports&Style

En savoir plus sur:

Nos partenaires