Dopage : Le CIO appliquera le principe de tolérance zéro

03/08/15 à 12:24 - Mise à jour à 12:23

Source: Belga

Selon une analyse d'une base de données de 12.000 échantillons sanguins détenue par l'IAAF, 800 athlètes présenteraient des valeurs sanguines "suspectes ou hautement suspectes".

Dopage : Le CIO appliquera le principe de tolérance zéro

Thomas Bach, président du CIO (Comité International Olympique). © REUTERS

"S'il y avait des cas concernant des résultats aux jeux Olympiques", le CIO appliquerait le principe de tolérance zéro", a réagi le président du CIO Thomas Bach après les nouvelles accusations de dopage dans l'athlétisme lancées dans un programme de la télévision allemande, lundi à Kuala Lumpur, au dernier jour de la session du CIO. "Mais pour le moment il n'y a rien de plus que des allégations et nous devons respecter la présomption d'innocence", a ajouté M. Bach.

Selon une analyse présentée par la chaîne allemande ARD et le journal anglais Sunday Times d'une base de données de 12.000 échantillons sanguins détenue par l'IAAF, sur 5000 athlètes testés entre 2001 et 2012, 800 présenteraient des valeurs sanguines "suspectes ou hautement suspectes". Sur les 146 médaillés mondiaux ou olympiques de 2001 à 2012, du 800 mètres au marathon, un tiers présenteraient des valeurs suspectes.

La veille, l'Agence mondiale antidopage s'était dit "très inquiète" après les nouveaux éléments dévoilés par ARD sur le dopage dans l'athlétisme, en Russie et au Kenya notamment.

Attention à la redistribution des médailles

Lamine Diack, le président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), a mis en garde lundi contre "une volonté de redistribution de médailles", en réaction aux nouvelles accusations de dopage généralisé dans l'athlétisme lancées dans un programme de la télévision allemande.

"Il y a derrière tout cela une volonté de redistribution de médailles, faisons-y attention", a-t-il déclaré à Kuala Lumpur dans l'enceinte de la session du Comité international olympique, dont il est membre honoraire. "Nous avons vu les déclarations à la télévision allemande et dans la presse britannique. Nous en prenons acte. Notre bureau travaille et va répondre à toutes ces questions", a déclaré M. Diack qui cédera fin août la présidence de la l'IAAF soit à l'Ukrainien Serguei Bubka, soit au Britannique Sebastian Coe, les deux candidats à sa succession.

"D'éminents experts sont arrivés à la conclusion que de 2001 à 2012 des centaines de médailles ont été mal attribuées. Nous ne commenterons pas", a ajouté M. Diack, exceptionnellement autorisé à s'exprimer devant la session du CIO. "Tranquillement, je laisse le bureau étudier cela. Nous répondrons à toutes ces allégations et je crois que l'IAAF a toujours fait la preuve qu'elle était absolument consciente qu'elle ne pouvait pas se permettre qu'il y ait des doutes sur les performances accomplies par ses athlètes", a ajouté M. Diack.

En savoir plus sur:

Nos partenaires