Dopage: la réanalyse des échantillons de Vancouver bientôt terminée

10/07/17 à 08:51 - Mise à jour à 08:51

Source: Afp

La réanalyse des échantillons prélevés lors des jeux Olympiques d'hiver de Vancouver-2010 devrait être achevée en août, a annoncé dimanche le responsable médical du Comité international olympique.

Dopage: la réanalyse des échantillons de Vancouver bientôt terminée

Image d'illustration © Getty Images/iStockphoto

"La réanalyse des échantillons prélevés à Vancouver a commencé et doit être terminée en août", a déclaré Richard Budgett, chef du service médical du CIO, à l'issue d'une réunion de la commission exécutive.

Le CIO a ordonné la réanalyse de plus d'un millier d'échantillons prélevés lors des JO-2010.

"La réanalyse des échantillons prélevés aux JO de Pékin-2008 et de Londres-2012 est terminée, a rappelé M. Budgett, précisant que celle des JO de Sotchi-2014 se poursuit.

Le CIO avait indiqué en juillet 2016 avoir fait réanalyser 1.243 échantillons prélevés lors des Jeux d'été 2008 et 2012 grâce à de nouvelles méthodes scientifiques.

A la suite de la publication du rapport McLaren, commandé par l'Agence mondiale antidopage (AMA), un vaste système de dopage d'Etat a été mis au jour durant les Jeux de Sotchi, mis en place au bénéfice des Russes.

A la suite de ce rapport, l'athlétisme russe est privé de compétitions depuis novembre 2015 et le sera au moins jusqu'en novembre 2017. Il a ainsi été exclu des JO-2016 à Rio et ne sera pas au départ des Mondiaux-2017 à Londres.

Pour rendre les contrôles andidopage plus indépendants, le CIO a suscité la création d'une Agence de tests antidopage (ITA), créée sous le patronage de l'AMA et qui sera "opérationnelle durant les prochains Jeux d'hiver de Pyeongchang (9 au 25 février 2018), même sous une forme préliminaire", a encore expliqué M. Budgett.

"La responsabilité (des tests) va être transférée à l'ITA. Les ressources du CIO seront à la disposition" de l'ITA, dont les statuts de fondation suisse doivent encore être déposés.

Il reste encore à désigner les cinq membres du Conseil d'administration de l'ITA qui devra ensuite nommer un secrétaire général, a ajouté M. Budgett.

En savoir plus sur:

Nos partenaires