Des Belgian Tornados sans réserviste mais avec des objectifs

01/03/18 à 16:43 - Mise à jour à 16:49

Source: Belga

Les Belgian Tornados sont arrivés jeudi à Birmingham, où débuteront en soirée les 17e championnats du monde d'athlétisme en salle. En l'absence de Michael Rossaert, blessé, le relais 4x400m belge ne compte que quatre athlètes, à savoir les frères Dylan, Kevin et Jonathan Borlée et le jeune Jonathan Sacoor, 18 ans.

Des Belgian Tornados sans réserviste mais avec des objectifs

Les Belgian Tornados tenteront d'atteindre la finale de ces championnats du monde d'athlétisme en salle. © BELGA

Rossaert, 22 ans, s'est blessé mardi à l'entraînement à Gand. Les examens médicaux ont révélé une rupture partielle du tendon d'Achille. Une opération est nécessaire, ce qui le contraindra à une indisponibilité de plusieurs mois. "Le premier sentiment en arrivant ici, c'est un sentiment de tristesse par rapport à Michael", a confié Jacques Borlée, l'entraîneur du relais belge. "Être sélectionné pour un grand championnat, cela reste un moment exceptionnel. Ce qui est arrivé est une fatalité..."

Dans la liste envoyée à la fédération internationale figure également le nom de Robin Vanderbemden, qui a décliné sa sélection il y a une dizaine de jours. "S'il y a un soucis, nous ne sommes qu'à une heure de vol", explique Jacques Borlée. Vanderbemden, titulaire aux Mondiaux en plein air l'an passé, pourrait donc toujours être contacté en cas de pépin. Les Tornados entameront dès lors la compétition sans réserviste. Ce qui n'inquiète pas Jacques Borlée. "Je n'ai pas le moindre bobo dans l'équipe. Être seulement quatre ne changera rien dans la manière d'aborder les séries. Pour se qualifier en finale, il faut de toute manière tout donner et ne pas se retenir."

A Portland, en 2016, les Belgian Tornados s'étaient déjà retrouvés sans réserviste, lorsque Tim Rummens avait dû déclarer forfait à la dernière minute et qu'il n'était plus possible de faire venir un remplaçant. Les Tornados visent à Birmingham une 20e finale internationale (Euro, Mondiaux et World Relays, salle et plein air, confondus). S'il ne se focalise pas sur ce chiffre, Jacques Borlée confie "que c'est bien sûr une fierté. C'est un projet assez exceptionnel. L'avenir appartient à cette équipe. Il y a des jeunes qui sont là. Après, il va falloir discuter sur l'état d'esprit par rapport à un tel projet. Il y a la possibilité de gagner des médailles, ce qui doit être la priorité des athlètes."

Les séries du 4x400m sont programmées samedi. La finale aura lieu dimanche, en clôture des Mondiaux. L'entraîneur belge s'attend à une "compétition très relevée. Cela dit, on est bien, on est confiant."

Nos partenaires