Coupe du Monde de Rugby : La terre est ovale

23/09/15 à 10:30 - Mise à jour à 22/09/15 à 18:40

Source: Sportmagazine

Des marrons, des châtaignes et des salades de phalanges. La 8e édition de la Coupe du Monde de rugby a débuté la semaine dernière et s'annonce déjà fruitée.

Coupe du Monde de Rugby : La terre est ovale

Le Japon a déjà créé la sensation en s'imposant devant l'Afrique du Sud. © AFP

" Le rugby est un sport de voyous, pratiqué par des gentlemen. " L'adage a fait son chemin mais conserve pignon sur rue. Notamment dans les divisions inférieures des pays rugbystiquement développés ou même au sein de l'élite argentine, qui revendique son amateurisme éducateur et convivial. En gros, on se chauffe, on se plaque, on se rentre dedans, on se bat mais on s'embrasse pour la troisième mi-temps.

En gros, le rugby est une école de la vie. Une leçon ovale qui ne rebondit pas toujours dans le sens souhaité. Mais voilà, en quelque sorte, l'état d'esprit qui régit le sport-roi dans bon nombre de pays de l'hémisphère sud. Pour sa huitième Coupe du Monde, le rugby est donc revenu au bercail, après 24 ans d'abstention. Jusqu'au 11 octobre, 20 équipes s'affrontent au Pays de Galles et en Angleterre.

Et pour beaucoup, c'est l'évènement sportif de l'année. 411 millions d'euros pour l'organiser, 900 millions de chiffre d'affaires pour la World Rugby (anciennement IRB et équivalent de la FIFA pour le monde du ballon ovale) et presque 5 milliards en termes d'impact économique direct et indirect sur l'économie du Royaume-Uni. Des sponsors à la pelle, d'Heineken à Coca, en passant par Emirates, Master Card, Toshiba et Canon.

Plus de 2.400.000 spectateurs attendus pour un taux de remplissage à 95% dans treize stades différents, du petit Sandy Park à Exeter (12.300 places) au mythique Twickenham (82.000), qui accueillera notamment la finale du 11 octobre, suivie par plus de 150 millions de personnes dans le monde entier. Des chiffres mirobolants pour une compétition phare, qui garde ses favoris habituels.

Blacks et Boks

On était resté sur une victoire discutée des Néo-Zélandais à domicile sur les Français (8-7). Entre des cadres expérimentés - Keven Mealamu, Richie McCaw, Kieran Reed, Jerome Kaino, Dan Carten, Conrad Smith, Ma'a Nonu... - et des jeunes (très) prometteurs - Brodie Retallick, Sam Whitelock, Julian Savea... -, les All Blacks sont une nouvelle fois les favoris numéros un et visent le doublé. Mais s'ils sont les Champions du Monde en titre, ils n'ont jamais remporté le trophée hors de leurs îles.

La preuve, ils ont déjà été chahutés par les Argentins dimanche soir (26-16). Au pays du tango, où l'Ovalie danse surtout au rythme des médecins et des chirurgiens, les incertitudes planaient. Mais les Pumas, sur leur lancée des Four Nations où ils ont battu l'Afrique du Sud, peuvent compter sur leur triumvirat Sanchez-Hernández-Imhoff pour aller chercher la deuxième place de la poule C.

Vainqueur quasi-surprise des Four Nations, l'Australie n'est pas pour autant sûre de son fait. La charnière du double lauréat de l'épreuve, à l'instar des Blacks et des Boks, reste notamment à fixer. Nic White, demi de mêlée remplaçant à la base, est venu bousculer la hiérarchie et les plans du coach Michael Cheika. L'ex-entraîneur du Stade Français peut cependant compter sur une mêlée performante et un Matt Giteau en patron derrière.

Les Wallabies restent les favoris déclarés de la poule A, désigné unanimement comme " le groupe de la mort ", mais auront fort à faire face aux locaux anglais. Du côté du XV de la rose, la victoire face aux Fidji vendredi (35-11), avec un énorme Mike Brown à l'arrière, a rassuré - sans convaincre - une Perfide Albion bien sceptique avant l'ouverture de sa Coupe du Monde.

Par Nicolas Taiana

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré à la Coupe du Monde de Rugby dans votre Sport/Foot Magazine

Les poules

Poule A : Australie, Angleterre, Pays de Galles, Fidji et Uruguay

Poule B : Afrique du Sud, Samoa, Ecosse, Japon et Etats-Unis

Poule C : Nouvelle-Zélande, Argentine, Tonga, Géorgie et Namibie

Poule D : France, Irlande, Italie, Canada et Roumanie

Le palmarès

1987 : Nouvelle-Zélande (France)

1991 : Australie (Angleterre)

1995 : Afrique du Sud (Nouvelle-Zélande)

1999 : Australie (France)

2003 : Angleterre (Australie)

2007 : Afrique du Sud (Angleterre)

2011 : Nouvelle-Zélande (France)

En savoir plus sur:

Nos partenaires