Championnats du monde d'athlétisme à Pékin : Kevin et Jonathan Borlée passe le 1er tour

23/08/15 à 08:14 - Mise à jour à 08:14

Source: Belga

A l'instar de son frère dans la première série, Kevin Borlée s'est qualifié à la place, en réussissant son meilleur chrono de la saison (45.01), pour se hisser en demi-finales du 400m des championnats du monde d'athlétisme à Pékin, dimanche. Mais pour lui aussi, les chronos sont extrêmement rapides.

Championnats du monde d'athlétisme à Pékin : Kevin et Jonathan Borlée passe le 1er tour

© Belga

"Je suis satisfait de m'être qualifié à la place, parce que ça va très, très vite. Je voulais faire mon meilleur temps de la saison aujourd'hui. C'est chose faite, demain on va remettre ça", a expliqué Kevin Borlée, également très marqué par sa course. "Je suis parti un peu vite et je le paie dans les 50 derniers mètres. Il faut que j'ajuste cela pour mieux terminer et gagner alors quelques dixièmes." Qui seront bien nécessaires pour espérer aller en finale dans un 400m couru à des vitesses exceptionnelles. "J'espère que les autres ont utilisé leurs cartouches. C'est dingue. Cela doit être une première. Un premier tour de championnats du monde... C'est comme ça. A cette vitesse-là, ce sera très dur d'aller en finale. Mais bon, un jour n'est pas l'autre. Je vais surtout penser à bien exécuter ma course, à faire mon truc. J'aurai récupéré demain et je suis persuadé que je peux enchaîner . Il faudra sans doute faire 44.4 pour aller en finale, peut-être même plus bas. Mais bon. Peut-être c'était un jour particulier et que demain cela ira moins vite. Jo a fait ça aux JO à Londres. Pourquoi pas les autres ici et à nous alors d'en profiter. Jo et moi, on fait notre 'season best', on passe à la place, on doit être satisfait et continuer comme ça. Vous savez, en 2008 (aux jeux de Pékin), je fais 45.43 en séries et certains s'étaient qualifiés en 45.80. En 2009 (Mondiaux de Berlin), j'ai fait 45.61 pour passer à la place. En 2012 (aux JO de Londres), je gagne ma série en 45.14 en relâchant sur la fin. Ici, il fallait faire 45.08 pour se qualifier au chrono. Cela va aller très vite. Il faudra voir qui aura les meilleurs jambes demain."

"C'est dingue, on n'a jamais vu ça"

Jonathan Borlée a passé le cap du premier tour du 400m des championnats du monde d'athlétisme dimanche à Pékin, avec un chrono de 44.67, son meilleur temps de la saison, le 3e de sa carrière à l'issue de séries disputées à une vitesse exceptionnelle. "Je savais que j'en étais capable, mais je ne savais pas que j'aurais du m'employer autant pour passer dans des séries", a expliqué Jonathan Borlée, exténué à l'issue de la sienne, la première des cinq au total. "C'est un sentiment partagé. Je suis content d'avoir couru aussi vite, et je sais même que je peux courir plus vite parce que ma course n'était pas parfaite. Si je répartis mieux ma course, cela peut aller mieux sur la fin, mais même avec ça je ne sais pas si ça peut passer pour aller en finale. C'est dingue. On n'a jamais vu ça, même en finale, ou rarement, et même en demi-finales." Jonathan Borlée, 13e chrono des séries, estime qu'il faudra courir en 44.43 voire moins pour s'extirper des demi-finales prévues lundi. "J'étais assez nerveux. Je ne sais pas vraiment expliquer pourquoi. Je pense que je donne quelques à-coups sur les 200 premiers mètres et je le paie sur la fin. On va régler ça. C'est bizarre comme sentiment. Sauf en 2008, je n'ai jamais raté une finale. Si je n'y suis pas... Mais je vais tout donner, je vais me concentrer sur ma course et me donner à 200%. Si je pensais à 100% que je n'avais aucune chance, je m'économiserais pour le relais. Mais ce n'est pas le cas. Je sais que je peux aller plus vite. Maintenant quand on voit les performances. Certains battent leur record d'une seconde. Je ne sais rien dire, c'est juste fou. Je sais que j'ai tout donné, je n'ai rien à regretter. Certains nous voyaient déjà finis, mais je savais que je pouvais sortir une course comme ça. Et je peux encore aller plus vite."

Nos partenaires