Arthur Van Doren : "On ne peut pas se mettre en valeur au sein d'une équipe qui n'est pas performante"

13/04/18 à 12:00 - Mise à jour à 10/04/18 à 17:18

Triple Stick d'Or belge, il a été élu World Hockey Player of the Year l'année passée alors qu'il n'a encore que 23 ans. Rencontre avec Arthur Van Doren.

Arthur Van Doren : "On ne peut pas se mettre en valeur au sein d'une équipe qui n'est pas performante"

Arthur Van Doren : " Je suis conscient de devoir mes trophées individuels à l'équipe. " © KOEN BAUTERS

Arthur Van Doren à propos...

...de son prochain transfert au HC Bloemendaal : "Je suis resté longtemps chez les Dragons par gratitude pour la chance que le club m'a offerte quand j'étais plus jeune. Je suis en équipe première depuis l'âge de quinze ans mais après huit ans, il est temps de passer à autre chose. Je dois sortir de ma zone de confort, Anvers et alentours, pour poursuivre ma progression dans un autre championnat. J'ai besoin de stimuli. Après les Jeux de Rio, je me suis occupé pendant un an des ventes dans l'entreprise de mon père, Eurodal, qui produit des planchers. C'est une expérience utile mais j'ai encore beaucoup d'objectifs en hockey. L'objectif n'était évidemment pas de gagner moins mais c'est avant tout un choix sportif. Le niveau du championnat néerlandais est un rien plus élevé et la communauté du hockey est plus vaste: elle compte 400.000 membres contre 50.000 en Belgique. Bloemendaal n'a plus été champion depuis 2010 mais il reste un des plus grands clubs du monde et il forme une équipe qui peut lutter pour des trophées.

...de la médaille d'argent aux Jeux de Rio : "Nous voulions une médaille mais quand on repasse le fil du tournoi... Les attentes n'ont cessé de croître. Si on m'avait dit avant la demi-finale contre les Pays-Bas que je pouvais signer des deux mains pour la médaille d'argent, je ne l'aurais pas fait. Je continue à penser que nous avons été en dessous de notre niveau en finale. Ça fait mal mais il ne faut pas non plus minimiser cette médaille olympique. Ce serait injuste envers Pieter Timmers, par exemple, qui était très heureux de cette médaille d'argent. Là, nous avons d'ailleurs fêté cette deuxième place."

...de son titre de World Hockey Player of the Year où il a succédé à John-John Dohmen : "Ce qui est formidable, c'est que 75% des suffrages viennent des collègues. Ça donne encore plus de valeur à ce trophée. J'espérais bien le remporter un jour mais je n'imaginais pas l'avoir déjà à 23 ans. Ceci dit, je suis conscient de devoir ces prix individuels à l'équipe. On ne peut pas se mettre en valeur au sein d'une équipe qui n'est pas performante. Je suis aux Dragons depuis toujours. Le niveau des entraînements était déjà très élevé en catégories d'âge et j'ai été aspiré vers le haut. J'ai été champion trois années de suite avec une équipe composée à 70% de produits du cru. Il y a deux ans, j'ai reçu le Stick d'Or, mon frère Loïc, le deuxième gardien de l'équipe nationale, a été élu Espoir de l'Année et Félix a reçu le Prix du Public. Trois Dragons. Le club peut être fier."

Par Chris Tetaert

Retrouvez l'intégralité de l'interview d'Arthur Van Doren dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires