Afflux de témoignages après la campagne autour des comportements déplacés dans le sport

05/09/17 à 07:43 - Mise à jour à 07:43

Source: Belga

Les témoignages de sportifs et ex-sportifs au sujet de comportements déplacés dans le monde du sport, qui ont reçu beaucoup d'attention dans les médias flamands ces derniers mois, conduisent d'autres victimes à se manifester. Ainsi, depuis fin mai, la criminologue Tine Vertommen a encore reçu une vingtaine de témoignages.

Afflux de témoignages après la campagne autour des comportements déplacés dans le sport

Ann Simons, en 2001. © BELGAIMAGE

En mai, un message vidéo avait été réalisé par d'anciennes sportives dont l'ex-judoka Ann Simons, qui y témoignait d'une culture d'intimidation sexuelle et de comportements abusifs dans le milieu du sport de haut niveau.

Tine Vertommen, de l'Université d'Anvers et de la Thomas More Hogeschool, étudie le sujet depuis des années, notamment via le programme européen 'Voice'. La campagne de mai semble avoir donné un coup de pouce à d'éventuelles victimes, qui se sont manifestées.

"En quelques mois, une vingtaine de témoignages me sont parvenus. Il est question de faits de différentes périodes et dans différents sports. Certains sont très récents, dont quelques-uns pour lesquels une enquête judiciaire est encore en cours. D'autres témoignages remontent aux années 80, 90 ou 2000. Nous remarquons en tout cas que l'attention a permis de débloquer quelque chose", indique la scientifique.

Des fédérations sportives se retrouvent justement ce mardi à Anvers pour une journée d'étude, lors de laquelle des témoignages seront mis en avant et des conseils prodigués en matière de lignes directrices à mettre en pratique.

Nos partenaires